Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les maisons en dur de la ZAD qui servaient de squat ne seront pas détruites

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu
Nantes, France

A Notre-Dame-des-Landes, les anciennes fermes de la ZAD qui servaient de squat ne seront pas détruites, la préfète l'a assuré jeudi matin sur France Bleu Loire Océan.

Nicole Klein, préfète de Loire-Atlantique - Illustration
Nicole Klein, préfète de Loire-Atlantique - Illustration © Maxppp -

Sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, trois fermes bâties en dur ne seront pas détruites, la préfète en a donné l'assurance jeudi matin sur France Bleu Loire Océan, Nicole Klein répond ainsi favorablement aux maires du secteur dont c'était le souhait. Elle a appelé Jean-Paul Naud, le maire de Notre-Dame-des-Landes mercredi soir pour l'en informer.

Des maisons murées puis "démurées" par les zadistes

Ces maisons en pierre, en mauvais état, servaient de squat pour des zadistes, elles ont été évacuées par les gendarmes mobiles avant d'être murées par une entreprise réquisitionnée. Les portes et les fenêtres ont été obstruées pour empêcher tout nouveau squat mais au cours du week-end, des occupants de la ZAD ont enlevé tous les parpaings qui avaient été posés. Face à ce regain de tension, l'Etat a menacé de détruire ces anciennes fermes provoquant l'inquiétude d'élus et d'habitants "historiques" de la ZAD, Finalement, ces destructions n'auront pas lieu, cela "devrait contribuer à pacifier la zone" estime Nicole Klein.

Les gendarmes restent là tant que les routes ne sont pas rouvertes" - Nicole Klein, préfète de Loire-Atlantique

Pour l'Etat, la priorité reste les routes qu'il faut rendre à la circulation, les forces de l'ordre resteront sur place tant que ce ne sera pas le cas a indiqué la préfète. Interrogée sur le drame qui s'est joué mardi lorsqu'un zadiste de 21 ans a eu la main arrachée par l'explosion d'une grenade, Nicole Klein a jugé "déplorable" ce qu'il s'est passé avant d'avoir une pensé pour "la peine des parents et du jeune homme".

Pas de calendrier pour la régularisation des occupants

Selon la préfète, il y a entre 250 et 300 personnes sur la ZAD dont un groupe de 50 à 80 radicaux mais Nicole Klein remarque "une scission de plus en plus grande entre les modérés qui veulent défendre leurs champs et d'autres qui sont venus défendre on ne sait plus très bien quoi". Pour ceux qui sont engagés dans un processus de régularisation, la préfète ne s'impose pas de calendrier, "on est sur une feuille de route" dit-elle et ajoute qu'une quinzaine de conventions précaires d'occupation devraient être signées avant la fin de la semaine prochaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu