Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les maternités de Die et Privas sur la liste noire de la Cour des Comptes

vendredi 23 janvier 2015 à 18:13 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche

Les maternités de Privas en Ardèche et de Die dans la Drôme font partie des plus petites en France, moins de 300 accouchements par an. Dans un rapport publié ce vendredi, la Cour des Comptes appelle à renforcer le contrôle de ces petites unités et à les fermer sans délai si elles ne remplissent pas les normes de sécurité.

Maternité, image d'illustration.
Maternité, image d'illustration. © Maxppp

Les maternités de Privas et Aubenas posent problème à la Cour des comptes

La Cour des Comptes a publié ce vendredi un rapport où elle appelle à une nouvelle réorganisation du réseau des maternités. Elle liste treize maternités qui posent problème. Celle de Privas et de Die en font partie. Elles réalisent moins de 300 accouchements. En-dessous de ce seuil, un établissement est jugé moins sûr et est autorisé à continuer par dérogation seulement. La Cour des comptes demande à ce que ces maternités soient surveillées de plus près et fermées sans délai si les normes de sécurité ne sont pas respectées.

La maternité de Die, la plus petite de France

Le rapport accable surtout la maternité de Die. Elle voit naître un peu plus de 130 bébés par an et son maintien a toujours été une bataille ponctuée de manifestations. La Cour des Comptes souligne qu'en décembre 2012, la Ministre de la Santé a autorisé la maternité à continuer deux ans et demi de plus contre l'avis d'une commission spécialisée. "La commission spécialisée de l'organisation des soins" avait pointé du doigt "des dysfonctionnement dans la gestion d'urgences vitales, des erreurs de diagnostic et des retards à la décision" et s'était prononcé contre la poursuite de l'activité de la maternité en novembre 2012.

La directrice de l'hôpital explique de son côté qu'aucun incident grave ne s'est produit dans son établissement et que les mesures de sécurité réclamées par la Ministre de la Santé ont été mises en place. La présence de pédiatres a été renforcée ; le temps de travail des sages femmes réaménagé pour respecter la réglementation. L'autorisation accordée en 2012 à la maternité de Die arrive à échéance en juin prochain. D'ores et déjà, l'hôpital a envoyé une demande pour qu'elle soit renouvelée. Ce rapport de la Cour des Comptes met une pression en plus, mais le maire et le collectif de défense de l'hôpital sont prêts à se battre encore pour sauver leur maternité de proximité.

Et à Privas

Le cas de Privas (263 accouchements en 2014) est moins détaillé dans le rapport. Le Président du Conseil Général de l'Ardèche, Hervé Saulignac, a écrit à la Ministre de la Santé. "La sécurité des parturientes est absolument garantie" à la maternité de Privas assure t-il. Il se dit exaspéré par les menaces répétées qui pèsent sur ce service,  et il demande à Marisol Touraine de confirmer son maintien durable.

 

►►► Le rapport de la Cour Des Comptes consultable en ligne

 

 

Carte des maternités dans le collimateur de la Cour des comptes - Aucun(e)
Carte des maternités dans le collimateur de la Cour des comptes