Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les mémés d'Audincourt dans le Doubs invitent le président Macron

mercredi 30 mai 2018 à 11:37 Par Marion Streicher, France Bleu Besançon

Le gouvernement va débloquer 430 millions d'euros sur 3 ans pour améliorer l'accueil des personnes âgées dans les EPAHD. Vu depuis la maison de retraite d'Audincourt dans le Doubs c'est nettement insuffisant. La directrice et les mémés d'Audincourt invitent le président à venir se rendre compte.

Les mémés d'Audincourt invitent le président Macron à venir les écouter
Les mémés d'Audincourt invitent le président Macron à venir les écouter © Maxppp - Lionel Vadam

Doubs, France

Dans son plan d'action en direction des Epahd, Agnès Buzin la ministre de la santé annonce que 430 millions d'euros vont être débloqués. Cela devrait permettre de créer 20 000 postes sur 3 ans. La ministre souhaite que désormais il y ait une infirmière de nuit dans tous les établissements. "Les Epahd ont été entendus mais c'est insuffisant" commente Maryline Bovée, la directrice de la maison de retraite d'Audincourt par ailleurs correspondante régionale Bourgogne-Franche-comté de l'ADPA, l'association des directeurs au service des personnes âgées. Elle précise que "déjà l'infirmière de nuit n'est pas une urgence , il faudrait plutôt recruter des personnels de jours".  Ramené à chaque établissement cela ne représente plus que 59 000 euros par Epahd, "cela ne suffira même pas à couvrir l'embauche de l'infirmière de nuit réclamée par le gouvernement " rajoute Maryline Bovée qui aurait préféré pouvoir disposer des 59 000 euros elle même et cibler ses priorités : "c'est décevant , l'Etat ne nous fait pas assez confiance " regrette Maryline Bovée.

"Ce plan d'action n'entrainera que peu de changements pour les personnes âgées"

"Mon rêve ce serait que monsieur Macron viennent écouter les mémés d'Audincourt "

Le  plan d'action ne changera pas le quotidien des personnes âgées  regrette Maryline Bovée, il faut être inventif écouter les personnels, les familles, les personnes âgées , comme elles le disent de façon ludique mais avec des mots très forts dans le clip "les mémés s'éclatent" déjà visionné plus de 270 000 fois sur internet. Les mémés  invitent Emmanuel Macron à la résidence du parc à Audincourt pour pouvoir lui parler de toutes les difficultés d'un Epahd. "Je rêve qu'elles soient entendues et elles sont même prêtes à aller à Paris s'il le faut" conclue Maryline Bovée.   

""Je rêve que les mémés d'Audincourt soient entendues par Monsieur Macron"