Société

Les mesures d'expulsions s’accélèrent pour les déboutés du droit d’asile dans le Territoire de Belfort

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard mardi 18 octobre 2016 à 8:19

RESF 90 se mobilise pour les déboutés du droit d'asile
RESF 90 se mobilise pour les déboutés du droit d'asile © Maxppp - maxppp

A l'appel de RESF, Réseau Education Sans Frontière, un rassemblement était organisé ce lundi soir devant la préfecture de Belfort pour lancer un appel à la solidarité en faveur des familles sans hébergements

"Aujourd’hui nous avons sept familles et douze enfants qui se retrouvent sans solutions d’hébergements". Pour Céline Souakria, la présidente de RESF dans le Territoire de Belfort, cette situation inquiétante est directement liée à la fermeture annoncée de la jungle de Calais : "C'est une demande très forme du ministère de l’Intérieur. Il faut faire de la place dans les CADA, les Centres d'Accueil des Demandeurs d'Asiles, et reconduire les gens le plus rapidement possible à la frontière".

Les solutions d’hébergement existent" - Céline Souakria, RESF

Pour Céline Souakria, ce durcissement de ton est surtout vrai au niveau national car dans le Territoire de Belfort le dialogue est toujours possible et notamment en terme de solutions d’hébergements : "Aujourd’hui 10% des bâtiments de Territoire Habitat sont vides, le Préfet pourrait donc très bien les réquisitionner. Je ne suis pas là pour demander des régularisations. A l’approche de l’hiver, notre combat est de demander une mise à l’abri. Je rappelle que le plus jeune enfant à la rue n'a que 8 mois".

Céline Souakria, présidente de RESF 90

Partager sur :