Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les migrants qui occupaient un local du CLOUS au sanitas, à Tours, évacués dans le calme vendredi soir

vendredi 2 novembre 2018 à 18:23 Par Boris Compain et Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Touraine

Les quelques dizaines de migrants qui occupaient le CLOUS du quartier du Sanitas, à Tours, depuis dimanche dernier ont été évacués ce vendredi 2 novembre, en fin d'après-midi. L'évacuation s'est déroulée dans le calme,

D'importantes forces de police ont été mobilisées pour évacuer les locaux désaffectés du CLOUS occupés depuis quelques jours par les migrants
D'importantes forces de police ont été mobilisées pour évacuer les locaux désaffectés du CLOUS occupés depuis quelques jours par les migrants © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Indre-et-Loire, France

La cinquantaine de migrants et de mineurs isolés qui s'étaient réfugiée depuis dimanche dans un bâtiment désaffecté près du palais des sports de Tours est évacuée par les forces de l'ordre depuis 16H30, le vendredi 2 novembre.

D'importantes forces de police ont été mobilisées et l'évacuation se déroule dans le calme. Une trentaine d'hommes en uniforme est présente sur place pour former un cordon autour du bâtiment dans lequel il n'y avait ni lumière, ni eau ni chauffage. Les réfugiés ont été autorisés à rentrer dans les lieux, un par un, pour récupérer les quelques affaires qu'ils y avaient amenées.

Ils nous ont dit de sortir, avec nos bagages, au moment de l'hiver. Et après on nous dit que la France, c'est le droit, le droit à tous de vivre. Je suis en colère, ce ne sont pas de bonnes manières de faire." - Mamadou, 16 ans. 

Les migrants ont été autorisés à venir un par un récupérer les quelques affaires qu'ils avaient déjà installées. - Radio France
Les migrants ont été autorisés à venir un par un récupérer les quelques affaires qu'ils avaient déjà installées. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Les locaux vides du CLOUS (Centre Local des Oeuvres Universitaires et Scolaires) situés dans le quartier du Sanitas étaient occupés depuis dimanche dernier par les migrants, dont une vingtaine de mineurs, selon les collectifs Utopia 37 et Chrétiens Migrants. Ces associations dénoncent le manque de places d'hébergement pour les migrants, et notamment pour les plus jeunes d'entre eux. Elles demandent un relogement immédiat pour les migrants évacués du CLOUS ce soir. "On est rentrés dans la trêve hivernale, les pouvoirs publics ne laissent personne à la rue. Je pensais que face à cette réquisition, la préfecture allait laisser traîner en attendant de mettre des solutions en place, qu'ils allaient fermer les yeux", s'indigne, surpris, Patrick Bourbon, du collectif solidaire des réfugiés de Saint-Pierre-des-Corps. "Ce sont des personnes que l'administration définit comme vulnérable. des jeunes femmes, des jeunes hommes certainement mineurs et des enfants. Normalement ces gens là devraient être hébergés par les pouvoirs publics. Et pourtant ils les mettent à la rue."

Ecoutez le reportage France Bleu Touraine. 

Le reportage de France Bleu Touraine, ce vendredi soir lors de l'évacuation.