Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les migrants du Parc Couriot durement touchés par l'orage à Saint-Etienne

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

35 migrants originaires de Roumanie vivent dans un tunnel sous un pont à côté de la gare du Clapier à Saint-Etienne. Ils se sont réfugiés là après les violents orages de ce dimanche soir qui ont frappé la ville.

Les migrants vivent avec des enfants dans des conditions terribles.
Les migrants vivent avec des enfants dans des conditions terribles. © Radio France - Elie Abergel

Saint-Étienne, France

Ils vivent sous un pont, dans la boue, leur campement balayé par le vent. Les 35 migrants originaires de Roumaine se sont réfugiés à côté du parking de la gare SNCF du Clapier à Saint-Etienne. 

Ils sont venus là ce dimanche, alors que de très violents orages accompagnés de pluie ont touché la ville. Six familles et 21 enfants sont désormais installés dans des conditions extrêmement précaires. "Tous les vêtements ont été trempées, les tentes très abîmées", explique Mirabella, une habitante du campement. 

Les vêtements détrempés par la pluie.  - Radio France
Les vêtements détrempés par la pluie. © Radio France - Elie Abergel

Conditions de vies affreuses

Les tentes sont installées sur le sol, posées sur de simples palettes de bois, les enfants vivent au milieu des détritus et courent pieds-nus dans le campement. Un feu dans un brasero sert aux migrants à se réchauffer comme ils le peuvent. Pour survivre, ils font la manche en ville. 

Manque de courage politique ?

"Ce sont des conditions de vies indignes, j'ai honte d'être Français", commence Yves Scanu, membre de l'association "Agir Ensemble". "Les enfants sont en danger, personne ne peut vivre dans ces conditions", continue le militant. Pour lui, des "solutions existent, il y a énormément de logements vacants à Saint-Etienne, c'est une question de volonté". 

Pas d'aides de la préfecture

Face à cette situation, la mairie de Saint-Etienne assure que l'hébergement de ces migrants relève de la préfecture. Dans un communiqué, la préfecture de la Loire indique ces migrants roumains sont en situation irrégulière et doivent quitter le pays. Sans droit de séjour, la préfecture explique que ces migrants n'ont pas le droit à l'hébergement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu