Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les militaires de l'opération Sentinelle bien arrivés sur la côte basque

samedi 30 juillet 2016 à 18:24 Par Pierre Coquelin, France Bleu Pays Basque

Des soldats ont fait leur apparition sur le littoral basque, dans le cadre de l'opération Sentinelle. 90 militaires doivent être déployés pour l'été. Pour les touristes, cette présence divise, entre besoin de sécurité et atmosphère "anxiogène".

Des militaires de la mission Sentinelle en patrouille à Saint-Jean-de-Luz
Des militaires de la mission Sentinelle en patrouille à Saint-Jean-de-Luz © Radio France - Pierre Coquelin

Pays Basque, Pyrénées-Atlantiques, France

On avait jusque là l'habitude de les croiser dans les gares et les aéroports. Treillis, béret, fusil d'assaut en bandoulière... Drôle d'uniformes à deux pas des plages et des maillots de bain. 90 soldats de la mission Sentinelle sont ainsi déployés sur le littoral basque. Leur mission : patrouiller sur les principaux lieux touristiques (Hendaye, Saint-Jean-de-Luz, Anglet, Biarritz...) et appuyer la police dans sa mission de contrôles à la frontière espagnole (à Biriatou).

"Il n'y a pas de risque particulier sur la côte basque, précise le préfet des Pyrénées-atlantiques, Pierre-André Durand. Il y a un risque qui touche le pays tout entier. Nous sommes dans une situation où la menace terroriste existe. Nous nous adaptons à la présence de ce risque".

Il y a un peu plus d'un an, le 26 juin 2015, une attaque revendiquée par l'Etat islamique avait fait 38 morts à Sousse, en Tunisie. L'attentat de Nice du 14 juillet dernier (84 morts, 286 blessés) a eu lieu à deux pas de la plage. Le littoral est donc devenu une cible, notamment l'été avec l'afflux de touristes.

"On ne pense pas vraiment aux vacances"

A Biarritz par exemple, cette présence militaire ne laisse pas indifférent. Par groupe de 4, les soldats arpentent la promenade de la Grande-Plage. Certains touristes se retournent, visiblement impressionnés. "T'as vu la mitraillette ?", peut-on entendre. Pour Pascal, "ça ne me dérange pas du tout. ça peut-être efficace car les terroristes peuvent frapper n'importe où, n'importe quand", explique le Tourangeau en vacances.

"On s'habitue. ça donne un sentiment de sécurité, mais en même temps, si un commando débarque, ils peuvent rien faire", note Nicole, une touriste belge. Une efficacité qui laisse également perplexe Mathilde. "Quelqu'un qui pète un câble peut tuer n'importe qui et même s'il y a l'armée autour, il y aura quand même des morts". Une estivante qui ajoute : "On ne pense pas vraiment aux vacances, c'est pas la folie".

Laura partage cet avis. "Je trouve que ça rappelle le contexte : ça reste quand même dans nos têtes. C'est pas très rassurant", confie-t-elle. "C'est sûr qu'on aimerait ne pas les voir, mais on préférerait aussi ne pas avoir d'attentats", explique quant à lui Benjamin, venu de région parisienne.

L'opération Sentinelle représente quelques 10 000 militaires sur l'ensemble du territoire français.

Des touristes partagés à Biarritz