Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les militaires à la fête à Grenoble : le 7e BCA change de chef de corps

vendredi 28 juillet 2017 à 17:27 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère

Le changement de chef de corps du 7e BCA (Bataillon de Chasseurs Alpins) de Varces a été célébré, comme le veut la tradition, à l'ancienne Caserne de Bonne de Grenoble. Les habitants ont pu saluer leurs militaires et les voir défiler en tenue.

Les fiers Chasseurs Alpins du septième bataillon.
Les fiers Chasseurs Alpins du septième bataillon. © Radio France

Grenoble, France

C'est une tradition et pourtant la scène devient de plus en plus inhabituelle : des militaires en tenue dans Grenoble. Des chasseurs alpins, tous vêtus de blanc, tourte vissée sur le crâne rasé, ont défilé sur les lieux de l'ancienne caserne de Bonne. Les voir parader à Grenoble n'est plus habituel car ils sont désormais installés à Varces (au même endroit que le 93 régiment d'artillerie de montagne (RAM)).

Les troupes ont défilé devant la Caserne de Bonne pour le public, devant leurs camarades au garde-à-vous. - Radio France
Les troupes ont défilé devant la Caserne de Bonne pour le public, devant leurs camarades au garde-à-vous. © Radio France - Alexandre Berthaud

Changement de chef de corps au 7e BCA

Les militaires défilaient en fait devant le général de la 27e brigade d'infanterie de montagne (ensemble regroupant plusieurs unités alpines), Vincent Pons, à l'occasion d'un changement de commandement. Le lieutenant-colonel Nicolas James succédait au colonel Pierre-Philippe André à la tête du 7e bataillon de chasseurs alpins (BCA). L'occasion pour tout le régiment de mesurer sa popularité.

Ce que je veux retenir du bataillon, ce sont des gens ordinaires, qui font avec beaucoup de modestie des choses extraordinaires. Quand j'étais seul sur la place d'armes, c'était beaucoup d'émotion - Colonel Pierre-Philippe André

Le colonel garde en mémoire ses interventions à l'étranger, mais aussi la mort tragique d'un des membres du 7e BCA, en mars 2016, lors d'un accident en montagne. Ce Chevalier de la Légion d'Honneur retient aussi le comportement exemplaire du régiment lorsqu'il s'est absenté, appelé au Mali pour commander d'autres troupes.

Le général Pons observe ses troupes arriver. - Radio France
Le général Pons observe ses troupes arriver. © Radio France - Alexandre Berthaud

Le public apprécie

Car si l’événement ne bénéficiait pas de publicité particulière, il était ouvert au public, qui pouvait assister de très près au défilé, à quelques centimètres des soldats. Et de nombreux curieux, promeneurs du moment vers l'actuelle Caserne de Bonne, ont migré vers l'ancienne pour observer le balai bien ordonné des chasseurs, au rythme des tambours.

"Je trouve ça très, très bien de continuer à le faire en ville", sourit Paola, qui passait par là avec sa fille et deux autres enfants qu'elle garde, "j'étais en train de leur expliquer que c'était une ancienne caserne militaire", raconte-t-elle sans quitter les militaires des yeux. Certains sont même tout à fait passionnés, les appareils photos et caméras sont de sortie.

"Demi-touuuuur, droite". - Radio France
"Demi-touuuuur, droite". © Radio France - Alexandre Berthaud
"Regarde, il est là papa". - Radio France
"Regarde, il est là papa". © Radio France - Alexandre Berthaud

Parmi eux Nicolas trouve la cérémonie émouvante, "c'est bien, ça rend honneur à la France, c'est beau", dit-il. Un peu plus loin, Patrick, ancien militaire, sourit : "je me souviens comme c'est compliqué de marcher au pas sous le soleil". Au-delà de la plaisanterie il regrette le manque d'un "vrai défilé" le 14 juillet. "Les gens aiment bien les défilés".

Les applaudissements sont mérités, les militaires font un boulot extraordinaire. Mais c'est dommage que les gens n'aient pas été prévenus, qu'il y ait plus de monde - Patrick

Fanfare nécessaire à toute marche au pas qui se respecte. - Radio France
Fanfare nécessaire à toute marche au pas qui se respecte. © Radio France - Alexandre Berthaud

Mais s'il n'y a pas eu de grand défilé le 14 juillet à Grenoble, c'est bien parce que les forces iséroises, et alpines en général, sont nombreuses à évoluer à l’étranger, en opération extérieure, que ce soit au Mali, en Côte d'Ivoire, mais aussi en Irak. C'est ce qu'explique le général Pons, qui précise que ces hommes reviendront à l'automne, et ajotue que "2018 sera une année importante".

L'an prochain en effet, Grenoble fête les 50 de ses Jeux Olympiques, la France commémore la fin de la Grande Guerre (14-18), et les troupes de montagne auront 130 ans (crées en 1888). De quoi mettre les militaires à l'honneur, à travers une multitude d'événements, et rendre aux Isérois leurs troupes de montagne.