Infos

Les Montois appelés à désherber eux-même leurs trottoirs, l'opposition municipale dénonce "l'abandon du service public"

Par Wassila Guittoune, France Bleu Gascogne jeudi 20 octobre 2016 à 16:04

Les Montois pourront entretenir la zone de trottoirs située devant leurs habitations
Les Montois pourront entretenir la zone de trottoirs située devant leurs habitations © Radio France - Wassilla Guittoune

La ville de Mont-de-Marsan ne pourra plus utiliser de pesticides à partir du 1er janvier 2017 pour désherber les trottoirs de la ville : la commune souhaite donc impliquer les riverains en leur demandant de s’occuper des mauvaises herbes situés devant leur domicile.

La suppression du recours aux pesticides en janvier 2017 contraint la ville de Mont-de-Marsan à revoir son dispositif de nettoyage des trottoirs de la commune. Les agents de l'agglomération du Marsan devaient gérer jusque là 566 kilomètres d'accotement sur Mont-de-Marsan et Saint-Pierre-du-Mont, or avec la nouvelle législation ils n'auront plus les moyens de le faire sans produits phyto-sanitaires. En effet, selon Marie-Christine Bourdieu, ajointe à la mairie en charge des espaces verts "c'est un travail qu'on ne peut pas assurer, cela prendrait trop de temps d'éradiquer les mauvaises herbes à la main".

Des sachets de graines ou des remèdes de grand-mère pour aider les habitants à éradiquer les mauvaises herbes

La ville de Mont-de-Marsan souhaite donc associer les habitants de la commune à s'autogerer : "on va leur demander de se retrousser les manches, et de se réapproprier les trottoirs de la ville situés devant leur domicile" explique Marie-Christine Bourdieu. L'adjointe à la mairie en charge des espaces verts lance une expérimentation à partir du mois d'octobre dans les quartiers de Belle Chaumière et de Barbe d'Or : "On va proposer à ceux qui le souhaitent un sachet de graines de plantes vivaces qui étoufferont les mauvaises herbes et donneront un aspect visuel plus fleuri. On proposera également des ateliers de botaniques, avec des conseils de grand-mère pour éradiquer les herbes avec de l'eau de cuisson des pommes de terre par exemple".

La mairie précise que dès janvier 2017, tous les Montois seront associés à la démarche "sur la base du volontariat".

L'opposition municipale dénonce l'abandon du service public de proximité

Le conseiller municipal et élu d'opposition Alain Baché s'en est ému dans un communiqué et dénonce ce qu'il considère être "un abandon du service public de proximité. "Il va être demandé aux Montois et aux Montoises de désherber leurs trottoirs, et ce en plus de payer les impôts poursuit le conseiller municipal. Alain Baché, par ailleurs premier secrétaire fédéral du PCF dans les Landes, s'inquiète : "Et pourquoi pas demander demain aux habitants de s'occuper de l'espace public 4 heures chaque samedi? Ce n'est pas acceptable".

Le cabinet du maire de Mont-de-Marsan répond à l'élu de l'opposition en citant le cas de Tarnos, municipalité communiste, qui envisage également d'associer les riverains car "ces nouvelles techniques, ont certes, l’avantage de protéger l’environnement, mais ont, en contrepartie, l’inconvénient de multiplier par 5 voire 6, le temps consacré au désherbage".

Partager sur :