Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

"Les motards, c’est comme les pâquerettes. Quand il fait beau, ça sort !" : Bernard Daguet des Motards en colère

lundi 23 avril 2018 à 18:50 Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard

Impliqués dans quatre accidents depuis le début du mois dans le nord Franche- Comté, les motards sont toujours aussi vulnérables au retour des beaux jours. Les autorités en appellent une nouvelle fois à la responsabilité de chacun.

Une scène malheureusement trop fréquente au retour de la belle saison
Une scène malheureusement trop fréquente au retour de la belle saison © Maxppp - Pierre Heckler

Franche-Comté, France

On a recensé deux graves accidents dont un mortel le weekend dernier dans le Doubs. A Dambelin près de Pont de Roide, un jeune homme de 24 ans est mort après une collision avec un tracteur ce dimanche. A Mandeure, une jeune femme passagère d’un deux roues a été gravement blessée après un choc avec une voiture. Deux motards ont perdu la vie depuis le début de l'année sur les routes du Doubs, six l'an dernier. 

Une forme de relâchement 

Au retour des beaux jours, les motards sont davantage exposés aux dangers de la route tout simplement parce que les automobilistes ont perdu l'habitude de les voir à la sortie de l'hiver. "_Les motards oublient souvent que les voitures ne les ont pas vus pendant six mois. Il faut donc un temps de réadaptation pour les conducteurs quatre roues qui doivent à nouveau penser à regarder dans les rétroviseurs. Charge aussi aux motards de se rendre bien visible_s » explique Myriam Eigel qui prépare à Belfort le titre professionnel d'enseignante à la conduite et à la sécurité routière en menant des actions de sensibilisation aux deux roues dans les établissements scolaires. 

Quand le cerveau de l’automobiliste zappe la présence des motards

« 85% des propriétaires stockent leurs engins pendant l’hiver. Les motards, c’est un peu comme les pâquerettes : quand il fait beau, ça sort ! Sauf que les automobilistes n’ont pas imprimé dans leur disque dur la présence des deux roues » analyse Bernard Daguet motard et membre de la Fédération des Motards en Colère du Territoire de Belfort. Il dirige également les stages de perfectionnement à la conduite sur route.

Le « tourne à gauche », hantise du motard

Ce qui constitue un grand danger pour les motards, c'est aussi le fameux « tourne à gauche ». A une intersection, les conducteurs des véhicules oublient parfois de regarder leur rétroviseur ou de mettre leur clignotant. Si un motard arrive derrière, le risque est élevé surtout si celui-ci décide d’effectuer un dépassement. « La voiture n’a pas vu le motard. Se croyant toute seule, elle tourne. Si le deux-roues disparaît du rétroviseur ou passe dans l’angle mort, l’automobiliste ne le voit pas » poursuit Bernard Daguet. L'idéal, c'est de respecter le code de la route. Il est par exemple interdit d'effectuer un dépassement aux intersections. 

L’accent sur la prévention

Il existe des stages de perfectionnement pour la conduite des deux roues motorisées. La Fédération des Motards en Colère du Territoire de Belfort en prévoit trois chaque année. La priorité avant d’enfourcher à nouveau sa moto, c'est de vérifier son bon état de marche et en particulier tous les organes de sécurité. « Il faut vérifier l’état et la pression des pneus, les plaquettes de frein, contrôler les feux et les clignotants. Lors des premières sorties, il faut prendre le temps de se réhabituer, de retrouver ses sensations après avoir beaucoup utilisé sa voiture durant l’hiver » explique Damien David, coordinateur sécurité routière à la direction départementale des territoires dans le Doubs. 

Ce dimanche, un jeune homme de 24 ans est mort au guidon d’une moto cross après une collision avec un tracteur  - Maxppp
Ce dimanche, un jeune homme de 24 ans est mort au guidon d’une moto cross après une collision avec un tracteur © Maxppp - Lionel Vadam

Le référent sécurité routière du Doubs appelle aussi à la vigilance sur les routes empruntées. Les pierres, flaques d'huiles, nids de poule sont autant de pièges qui peuvent constituer des dangers. Il rappelle que le risque d'avoir un accident est 27 fois plus élevé en deux roues motorisées qu'en voiture

L’oubli des bonnes pratiques

« Avec les beaux jours, les utilisateurs de deux roues motorisées notamment les motards ressortent des garages en ayant oublié les bonnes pratiques pour la conduite d’engins souvent très puissants » indique l’adjudant-chef Valéry Sourbier du peloton motorisé de la gendarmerie de Belfort. « Le motocycliste plus exposé lors de chutes ou d’accidents doit porter une tenue adaptée, notamment un casque de sécurité et des gants homologués » poursuit l’adjudant-chef Sourbier. 

La gendarmerie, par le peloton motorisé de Belfort, organise une journée de sensibilisation le 3 juin prochain sur le circuit Eisen de Chèvremont. Renseignements et réservations auprès du peloton motorisé de Belfort basé à Bessoncourt.