Société

Les motards bordelais en colère contre l'interdiction des deux-roues d'avant 1999 en ville

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Gironde et France Bleu samedi 1 octobre 2016 à 19:01

Environ 400 motards ont participé au cortège à Bordeaux
Environ 400 motards ont participé au cortège à Bordeaux © Radio France - Yassine Khelfa

Les motards bordelais ont manifesté ce samedi contre le plan antipollution de la ville de Paris. Depuis le 1er juillet, la capitale a affiché son souhait de devenir "une zone de circulation restreinte" en interdisant les véhicules d'avant 1997 et les deux roues d'avant 1999 de circuler librement.

Un cortège d'environ 400 motards a fait beaucoup de bruit pour montrer leur mécontentement contre l'interdiction des deux roues motorisés mis en circulation avant 1999 dans la capitale. Ils sont partis de l'Aire de l'Estalot (A10) pour se retrouver Allée Serr à Bordeaux, escortés par les forces de l'ordre.

Ils ont peur que ce projet arrive aussi à Bordeaux. Les motards parlent d'une "écologie punitive" et d'une "mesure discriminante".

Pourtant à Paris, depuis que ce plan antipollution a été mis en place le 1er juillet, on sait que seules 3000 motos ont été concernées. Donc finalement le combat en vaut il vraiment la peine ? Pour Philippe Crutel, coordinateur adjoint de la Fédération Française des Motards en Colère de la Gironde, "c'est le principe d'interdire uniquement par rapport aux moyens financiers qui nous pose problème, c'est à nouveau les revenus les plus faibles qui sont impactés." Pour beaucoup de motards présents dans le cortège, leur moto est leur seul moyen de locomotion et pour eux ils se sentent clairement discriminés.

C'est surtout pour toucher le porte-monnaie des gens — Stephen

C'est un loisir, une façon de vivre qu'on adopte alors pourquoi nous empêcher de vivre comme on veut ? — Brigitte

Alexandre, collectionneur de motos  - Radio France
Alexandre, collectionneur de motos © Radio France - Yassine Khelfa

Mais certains l'assument, s'ils ont une moto d'avant 1999, ce n'est pas pour une question d'économie, c'est surtout parce qu'ils aiment le "vintage". Alexandre a 43 ans, il vient de Martignas. et pour lui s'il entretient sa collection de moto, "c'est pas pour les revendre ou les envoyer à la casse."

Si pour l'instant Paris est la seule ville concernée en France par cette mesure, en Europe par contre, 230 villes ont déjà instauré une zone de circulation restreinte.

Partager sur :