Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les oiseaux mènent la vie dure aux restaurateurs de la place de la République à Lunel

-
Par , France Bleu Hérault

À Lunel, depuis la fin du mois d'août, les étourneaux puis les corneilles sont venus peupler les platanes qui bordent la place de la République. Les fientes et les bruits causés par ces oiseaux ont quelque peu perturbé l'activité des bar-restaurants.

Les bancs de la place de la République se retrouvent aussi à portée de déjections d'oiseaux.
Les bancs de la place de la République se retrouvent aussi à portée de déjections d'oiseaux. © Radio France - Quentin Perez de Tudela

Lunel, France

À quoi reconnaît-on les habitués de la place de la République, à Lunel ? Il suffit de s'y rendre pour le savoir. Il marchent vite et se tiennent loin des arbres. "C'est pour éviter de se prendre des cacas d'oiseaux", disent-ils, en se cachant parfois le nez. Ces oiseaux, ce sont des étourneaux et des corneilles. Depuis la fin du mois d'août, ils ont élu domicile dans les platanes qui borde cette artère lunelloise. Et pour marquer leur territoire, ils n'y sont pas allés de main morte...

Reportage sur la place de la République de Lunel

Les restaurateurs particulièrement touchés

"C'est chiant, bien sûr, ça pue, ça attire les mouches, ça sent la merde... Ouais, c'est pénible", lâche Thomas, le gérant du bar des Sports. Car s'il y a des victimes collatérales de ces déjections d'oiseaux, les premiers sont bien les restaurateurs et leurs clients.

"On a dû tirer les bâches à fond pour protéger la terrasse."

À quelques mètres du bar des Sports, le café La Tauromachie a lui aussi dû prendre des mesures pour mettre à l'abri ses clients. "On n'a pas pu mettre la terrasse sous les arbres, même le dimanche pour le marché", souffle Viviane, la gérante de l'établissement.

Même si elle précise que cela n'a pas eu d'impact sur son chiffre d'affaire, la présence d'étourneaux et de corneilles a des conséquences sur la qualité de vie dans le quartier.

"Le soir, c'est infernal. On se plaint quand il y en a qui font de la musique, mais les oiseaux, c'est pire. Quand ils arrivent tous, ils chantent tous, ils sont par milliers, c'est infernal."

En terrasse, certains clients relativisent. "Je m'en fous, il faut laisser faire la nature", lâche René.

La mairie à la manœuvre

De son côté, la mairie n'est pas restée les bras croisés. Elle a financé une campagne d’effarouchement qui a fait partir les étourneaux. Mais les corneilles ont pris leur place. 

Quand les habitants imaginent des propositions pour pallier les problèmes liés à la présence des oiseaux

"Je vois pas ce qu'on peut faire, à part raser les arbres, ce qui serait dommage."

Pour faire partir les corneilles, une campagne de piégeage sera organisée début octobre. Elle durera jusqu'au mois de décembre et coûtera 10.000 euros à la mairie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu