Société

Les oubliés de Tuffé

Par Julien Jean, France Bleu Maine mardi 4 octobre 2016 à 15:17

Yves Moreau, historien amateur de Tuffé
Yves Moreau, historien amateur de Tuffé © Radio France - Julien Jean

Une exposition, visible actuellement dans l'Abbaye de la commune, revient sur l'arrestation de 23 juifs en 1942 à Tuffé. Déportés à Auschwitz, aucun n'a survécu. Une page sombre de l'histoire tufféenne occultée pendant plus d'un demi-siècle avant de ressurgir en 2006.

C'est un épisode douloureux que Tuffé avait préféré oublier. Jusqu'en 2006. Cette année là, le frère de Jean Pierre Maupay, (maire de Tuffé de 2001 à 2008) effectue un voyage à Auschwitz où il découvre une photo qui retient son attention. La photo d'une petite fille s'appelant Sylvia Jakubowicz. "Une jeune enfant de 6 ans avec une poupée dans les bras et sous la photo, la légende : née 15 mai 1936 à Paris et arrêté à Tuffé dans la Sarthe où elle habitait Grande rue. Et là cette photo a été pour nous une surprise énorme" explique Jean Pierre Maupay, encore ému. "Jamais nous n'avions entendu parler de l'existence de déportation partant de Tuffé. Cela a été vraiment un choc".

Sylvia Jakubowicz - Radio France
Sylvia Jakubowicz © Radio France - France Bleu Maine

Yves Moreau, historien amateur habitant à Tuffé depuis 1984, décide alors d'entreprendre des recherches. "Je suis allé aux archives départementales et sur internet. Et au bout d'un certain nombre de recherches, j'ai finalement découvert 23 personnes juives de Tuffé, 7 familles qui ont toutes été déportées à Auschwitz et qui ont toutes été exterminées là bas. Aucun n'est revenu. Après avoir découvert tout cela, c'est vrai que pendant quelques semaines j'ai mal dormi. Très mal dormi". Car lui aussi ignorait ce sombre épisode. "Il y a eu 2 rafles en 1942 à Tuffé. Les adultes le 17 juillet puis les enfants et les vieillards le 9 octobre".

Il a fallu attendre notre génération pour accepter de dire ce qui a été

Sur les 277 juifs déportés de Sarthe durant la Seconde guerre mondiale, 23 étaient donc de Tuffé : "Cela fait beaucoup pour un petit village de 1 200 habitants. Quand on compare avec les communes environnantes, le pourcentage est très important". Ce qui explique peut être pourquoi ces rafles ont été occultées pendant plus d'un demi-siècle dit Jean-Pierre Maupay. "J'ai souvenir de mon père, mon propre père qui était d'un racisme ordinaire. C'est à dire que je me souviens de lui me disant "tu sais moi les juifs, je ne peux pas les piffer, c'est viscéral". Bon. Je crois qu'il y a quand une mauvaise conscience chez les personnes ayant vécu cette période. Et il y a une volonté absolue d'oublier cette tache qu'on s'est faite nous même, d'essayer de l'effacer et de ne pas y revenir. Cette occultation là a peut être été transmise. Le résultat, c'est qu'il a fallu attendre une génération qui soit détachée de ce période là, notre génération, pour accepter de regarder, de fouiller et de dire ce qui a été".

Pour que cet épisode ne soit plus jamais oublié une plaque avec les noms des déportés a été apposée sur la place de l'église de Tuffé. Chaque année, depuis 2007, la commune commémore ces rafles de 1942. Cette année, il a été décidé de monter une exposition, visible à l'Abbaye jusqu'au 30 octobre. Une conférence sera également donnée par Yves Moreau ce samedi 8 octobre à 15h à la salle polyvalente.

Par ailleurs, l'historien amateur poursuit ses recherches en les élargissant à l'ensemble des déportés de la Sarthe. En 10 ans, il a ainsi réuni une montagne de documents consultables sur ce site internet.

Partager sur :