Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

« Les parents doivent surveiller leurs enfants sur les réseaux sociaux » : Samir Bourezg

jeudi 5 novembre 2015 à 7:26 Par Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard

L’éducation nationale organise ce jeudi une journée de lutte contre le harcèlement scolaire. A 7h15 nous avons posé 3 questions à un CPE spécialiste des réseaux sociaux.

- Sébastien Germain

Belfort, France

Le harcèlement scolaire ce n’est pas que dans les cours de récré ou dans les classes, c’est aussi sur internet

« Une jeune fille insultée »

Samir Bourezg est CPE, conseiller principal d’éducation, au collège Camille Claudel à Montreux-Château. Il est spécialisé dans les réseaux sociaux. Il a dû aider des élèves en grande difficulté à cause d’harcèlement numérique : « Je me souviens d’une jeune fille qui arrive en classe un matin, tout le monde la regarde bizarrement, elle se rend compte quelques minutes plus tard que sa photo a été mis en ligne sur Facebook avec des insultes. Un moment terrible à vivre pour cette jeune fille ».

« Les parents ont une responsabilité »

Pour Samir Bourezg il n’y a pas que l’Education Nationale qui doit se remettre en cause dans ce combat contre le harcèlement mais aussi les parents qui ont une part de responsabilité : « J’entends beaucoup de parents dire qu’ils ne comprennent rien à internet et aux réseaux sociaux. Il faut qu’ils s’y intéressent et sans fliquer leurs enfants il faut qu’ils surveillent leurs activités sur le net ».

3 questions à