Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les parlementaires ardéchois accusent Orange de laisser le réseau de téléphonie fixe à l'abandon

mardi 6 novembre 2018 à 3:53 Par Damien Triomphe, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Les cinq sénateurs et députés ardéchois, de gauche comme de droite, font un constat commun : l'opérateur Orange ne remplit pas sa mission de service universel en Ardèche, et abandonne selon eux les habitants privés de téléphone fixe, parfois pendant plusieurs semaines.

Orange entretient 7 000 kilomètres de câbles, tirés dans toute l'Ardèche
Orange entretient 7 000 kilomètres de câbles, tirés dans toute l'Ardèche © Maxppp - Michële Constantini

Ardèche, France

Le Syndicat départemental des énergies de l'Ardèche a répertorié les problèmes de téléphone fixe sur le terrain, et dit faire face "à un mur" lorsqu'il s'adresse à Orange, pour tenter d'y remédier : "Gilhac, Saint-Clément, Saint-Julien-le-Roux... les exemples sont nombreux. Mais chez Orange, on ne parvient pas à avoir un interlocuteur. Le syndicat est en difficulté, et en appelle donc aux parlementaires" expose son président, Patrick Coudene.

Le problème ? Les parlementaires ardéchois disent être confrontés au même problème. "C'est un problème de sécurité publique, lorsqu'un village est complètement coupé du monde" pour le sénateur LR Mathieu Darnaud ; son homologue Jacques Genest insiste sur l'ancienneté du problème : "on ne sait plus quoi répondre aux gens !" Pour le député PS Hervé Saulignac, le service ne fonctionne pas. Il appelle les maires ardéchois à ne plus payer les abonnements téléphoniques des communes, "il faut passer à l'étape supérieure. Nous avons tous fait des courriers, nous sommes intervenus les uns et les autres au plus haut niveau de l'Etat. On constate clairement que ce réseau est abandonné". 

Une cellule de crise dédiée à l'Ardèche

La direction d'Orange dit ne pas ignorer les problèmes. Sur l'ensemble du département, 15 000 dysfonctionnements lui ont été signalés depuis début juillet. Mais l'opérateur refuse de parler d'abandon de son réseau et rappelle que s'il est en effet vieillissant, il a également dû faire face à de sérieuses intempéries, et que le terrain souvent très accidenté en Ardèche entraîne des retards dans les réparations. 

Orange explique avoir mis en place une cellule de crise spécifique à l'Ardèche, pour localiser les pannes en temps réel sur le département et raccourcir les délais d'intervention. Les effectifs des équipes locales de techniciens sont également renforcés.