Société

Les parlementaires de Drôme et d'Ardèche gagnent-ils beaucoup ?

Par David Meilhac, France Bleu Drôme-Ardèche vendredi 25 juillet 2014 à 6:03

Paris, Herve Mariton 08 fev 2013
Paris, Herve Mariton 08 fev 2013 © Maxppp - Christophe Morin

Tout. Vous pouvez désormais tout savoir sur ce que gagnent les députés et sénateurs de Drôme et d'Ardèche. Mais aussi sur leurs collaborateurs, leurs conjoints, et les éventuels conflits d'intérêts qu'entraînent leurs fonctions. La Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique l'a publié jeudi sur son site Internet.

On connait depuis jeudi la déclaration d'intérêts et d'activités de nos parlementaires. Tous ont indiqué leurs indemnités d'élu, leur profession annexe, les éventuels conflits d'intérêts qu'ils représentent. Les déclarations des députés et sénateurs d'Ardèche n'ont rien d'extravagant au final. Pour l'UMP Hervé Mariton par exemple, c'est 5000 euros au titre de député de la Drôme, et 1400 en tant que maire de Crest. 

Quelques enseignements

Du côté de l'UDI Franck Reynier, on ajoute à ses mandats de Montélimar 5% des parts d'une Société, qui lui ont rapporté 8000 euros en 2012.Certains en font même des romans, comme le sénateur de l'Ardèche Michel Teston qui compile les plus values et moins values de toutes ses actions boursières.Rien de bien croustillant.Du côté de l'UDI Franck Reynier, on ajoute à ses mandats de Montélimar 5% des parts d'une société, qui lui ont rapporté 8000 euros en 2012. Certains font même du zêle, comme le sénateur de l'Ardèche Michel Teston qui compile les plus-values et moins-values de toutes ses actions boursières. Mais les chiffres ne s'envolent pas.

Réserves chez certains élus

Sabine Buis députée socialiste de la 3e circonscription de l'Ardèche. - Aucun(e)
Sabine Buis députée socialiste de la 3e circonscription de l'Ardèche.

Certains élus dénoncent tout de même la méthode de ces déclarations, comme la députée socialiste de l'Ardèche, Sabine Buis, qui dénonce l'atteinte à la vie privée, avec notamment l'apparition du conjoint sur le document.

Sabine Buis n'apprécie pas l'atteinte à la vie privée des déclarations d'intérêts et d'activités.

Ailleurs en France...

Certaines déclarations dans le reste du pays sont impressionnantes. Une vingtaine de parlementaires qui gagnent plus de 100.000 euros par an de revenus annexes: 628.000 euros pour le sénateur Serge Dassault, 700.000 euros pour le sénateur Jean-Michel Baylet, ou encore 313.000 euros déclarés par Jean-François Copé en 2012.

►►► SITE  |  LA HAUTE AUTORITÉ POUR LA TRANSPARENCE DE LA VIE PUBLIQUE

Pas de déclarations extravagantes chez les parlementaires de Drôme et d'Ardèche.