Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les pêcheurs à pied profitent des grandes marées sur le littoral de la Manche

-
Par , France Bleu Cotentin

Les conditions climatiques ce dimanche ont poussé de nombreux amateurs de la pêche à pied à prendre les seaux et les râteaux pour aller se balader sur le littoral. Avec les grandes marées, ils étaient particulièrement nombreux à faire le plein de coquillages et crustacés.

La pêche à la palourde se prêtait parfaitement aux conditions ce dimanche, comme ici à Gouville-sur-Mer.
La pêche à la palourde se prêtait parfaitement aux conditions ce dimanche, comme ici à Gouville-sur-Mer. © Radio France - Arthur Blanc

Les râteaux et les seaux étaient de retour ce dimanche, sur la plage de Gouville-sur-Mer. Comme dans de nombreux secteurs de la Manche, les pêcheurs à pied ont profité des grandes marées pour pouvoir s'en donner à cœur joie. "C'est très agréable", confie Annie, une habitante de Créances venue chercher des palourdes. En une phrase, elle parvient à résumer l'état d'esprit des nombreux pêcheurs venus se remplir le seau ce dimanche, face au phare du Sénéquet.

De nouvelles règles à assimiler

Pourtant, il faut faire attention. La Préfecture de la Manche a émis de nouvelles règles concernant la pêche à pied cette semaine. En première ligne desquelles : la largeur du râteau qui passe de 35 à 20 centimètres maximum, avec des dents de 7 centimètres au plus long. "Du coup, je ne suis plus sûre", confie Annie. Mais finalement, son outil est valable et la pêche peut se poursuivre. "On est en train d'initier monsieur et madame", pointe-t-elle du doigt ses voisins, des touristes parisiens venus profiter du littoral. "Je ne trouve rien", répond la dame avec le sourire.

Au son des palourdes qui tombent dans le seau, ils sont effectivement nombreux à tenter l'expérience. Stéphane a tout l'attirail : épuisette, seau, râteau, mais l'habit ne fait pas le moine. "Je ne suis pas du tout un pro", confie-t-il. Il se contentera donc de suivre "un monsieur avec une salopette jaune", qui a l'air particulièrement aguerri à l'exercice. 

Après l'effort, le réconfort

Des spécialistes, on en trouve, comme Philippe, 65 ans, et quasiment autant d'années à pêcher à pied. Comme le reste, il trouve cette météo clémente particulièrement agréable pour sillonner les rochers. Ses palourdes, elles seront "farcies et mangées avec des pâtes". "Du trois, voire du quatre étoiles", répondra Annie. Il va rester encore ce lundi et ce mardi pour profiter des forts coefficients de marées. Les plus forts sont effectivement attendus ce 1er mars avec une pointe à 106

Choix de la station

À venir dansDanssecondess