Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les pêcheurs du Tarn heureux : "Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu une ouverture comme cela"

-
Par , France Bleu Occitanie

Ce samedi 9 mars dès 6h50 et jusqu’à 19h15, les pêcheurs pourront taquiner la truite. Les conditions sont bonnes cette année, avec de bons niveaux d’eau pour tous les styles de pêche.

17000 pêcheurs dans le Tarn et beaucoup de truites.
17000 pêcheurs dans le Tarn et beaucoup de truites. © Maxppp -

Tarn

Les 17.000 pêcheurs du Tarn dans les starting-blocks. Ce samedi 9 mars, à l’aube, la saison de la pêche à la truite va être lancée. Une ouverture que les accros des hameçons attendent depuis septembre. Pour protéger le poisson, cette année, le quota de pêche est fixé à six truites dont quatre farios. Et pour l’ouverture, les pêcheurs seront surveillés. 40 gardes-pêche issus des associations locales et les 8 de la Fédération de Pêche du Tarn sont mobilisés.

Arnaud Dardet, spécialiste de la pêche au leurre chez Pêche Loisir 81 l’assure : cette année les conditions sont parfaites parce qu’il n’a pas beaucoup plu ces derniers jours. "Pour la truite, ce qui est bien, c’est quand il n’y a pas trop d’eau. Cette année on pourra satisfaire tout le monde. Le niveau actuel va pouvoir satisfaire tous les styles de pêche. Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas eu une ouverture comme cela". 

Lucas a 22 ans. Il pêche depuis qu’il est tout petit. Mais depuis quelques années, il pêche autrement. Il pêche en "no kill", il ne tue pas les poissons ( "surtout pas les truites : des bijoux", dit-il ) et surtout il pêche avec des leurres. Une nouvelle pêche très en vogue et très technique. "Je vais chercher le poisson dans son habitat. Je marche entre 10 et 15 kilomètres par session de pêche. Je vois des paysages très éloignés que ne voit pas le grand public." 

Pour Maria, ce sera plus traditionnel. Elle a 73 ans et pêche avec quatre ou cinq copines. Elle habite à Monestiés, près de Carmaux. Mais samedi elle sera à 7 heures du matin autour du lac de Lacaune dans le sud Tarn. Et elle est impatiente : "on compte les jours, sourit-elle. On attend cela depuis septembre. Et à Lacaune, les truites sont très bonnes. J’espère que je pourrai prendre les six poissons auxquels j’ai droit.

Une carte de pêche pour le Tarn, c’est 74 € pour les hommes et 33 € pour les femmes.