Société

Les personnels hospitaliers en grève pour crier leur ras-le-bol

Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault lundi 7 novembre 2016 à 16:34

Le cortège de manifestants en route vers l'ARS
Le cortège de manifestants en route vers l'ARS © Radio France -

Les personnels hospitaliers sont appelés à se mobiliser par une intersyndicale ce mardi. À Montpellier notamment, ils dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail et les pressions budgétaires.

Les infirmiers, mais aussi les aides-soignants, les agents administratifs et autres personnels hospitaliers se mobilisent pour dénoncer un "ras-le-bol" grandissant.

Depuis 2012 le CHU de Montpellier a perdu 400 postes au nom d'un retour à l'équilibre budgétaire et ce alors que l'activité est en hausse (+5% en 2016). Selon la direction il n'y a pas eu de postes gelés cette année mais elle reconnait des redéploiements.

Courant 2015, selon les syndicats, le nombre d'heures supplémentaires et de RTT non pris accumulés depuis plusieurs années atteignaient 600 000 heures (la direction du CHU confirme ce chiffre, mais explique qu'il prend aussi en compte les comptes épargne temps, ou CET). Les salariés se disent "épuisés" : il y a de plus en plus de "burn out".

Les syndicats dénoncent aussi la logique comptable de l'hôpital et la transformation d'un service public de santé en entreprise.

"Plus on fait d'actes, plus l'hôpital touche d'argent. En conséquence, il arrive que l'on renvoie un peu prématurément des patients à leur domicile." Laurence, assistante sociale au CHU de Montpellier

Laurence assistante sociale au CHU de Montpellier depuis 18 ans

Les syndicats déplorent aussi la suppression annoncée des pointeuses en 2017. Selon eux, l'objectif est de limiter les heures supplémentaires.

"La pointeuse, c'est un outil qui permet de valider nos heures sup'. On va y perdre." Emmanuel, infirmier au CHU de Montpellier

Emmanuel Mariani infirmier psychiatrique à La Colombière

La ministre de la Santé au chevet du personnel

Jusqu'ici, la ministre Marisol Touraine a été relativement épargnée par la grogne du secteur public, malgré la situation "explosive" dénoncée par les syndicats. Elle rappelle que "depuis 2012, l'hôpital c'est 10 milliards d'euros de plus", et que "les infirmières, par exemple, ont eu des revalorisations qui vont de 250 à 500 euros par an".

"Je suis très attentive à ce qu'on mette en place des moyens d'accompagner au quotidien les professionnels de santé à l'hôpital." Marisol Touraine, ministre de la Santé

La ministre annoncera autour de la fin du mois une stratégie d'ensemble en ce sens.

Rassemblement à la mi journée devant le CHU de Montpellier

Cette journée de grève nationale décidée par l'intersyndicale FO-CGT-SUD de la fonction publique hospitalière, à laquelle se sont greffées la CFTC et près d'une vingtaine d'organisations d'infirmiers salariés et libéraux, doit s'accompagner de rassemblements partout en France.

À Montpellier , un rassemblement pique-nique est prévu à 12h30 devant le bâtiment André Benech au CHU. Puis vers 15h, la manifestation prendra en tramway la direction de l'ARS (agence régionale de santé) au Millénaire.

Un rassemblement est également prévu à 13h30 devant l'hôpital de Lodève.