Société

«Les personnes handicapées sont mieux traitées dans le Doubs que dans le Territoire de Belfort» : Martine Debros

Par Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard mercredi 14 octobre 2015 à 8:43

Martine Debros, APF
Martine Debros, APF - Sébastien Germain

Un grand rassemblement a lieu ce mercredi devant le ministère de la Santé. L'association des Paralysés de France s’inquiète pour l’avenir des maisons départementales des personnes handicapées.

Il existe une maison départementale des personnes handicapées à Belfort. Ces maisons sont le guichet unique d'accès aux droits pour les personnes handicapés. Elles servent par exemple à obtenir une place en établissement scolaire pour son enfant handicapé.

« Elles ne doivent pas être gérées uniquement par le Conseil Départemental »

Martine Debros est la directrice de l'association des Paralysés de France dans le Territoire de Belfort. Elle nous explique les raisons qui la pousse à manifester ce mercredi. Ces maisons sont gérées aujourd’hui notamment par l'Etat, le Conseil Départemental, les associations ou encore l'Agence Régionale de Santé. Demain, elles pourraient n'être administrées plus que par le Conseil Départemental.

Pour Martine Debros c’est une très mauvaise nouvelle : « Aujourd’hui nous avons notre mot à dire, nous pouvons nous exprimer et peser sur certains sujets au sein des établissements. Demain si c’est uniquement le Conseil Départemental qui gère nous n’aurons plus rien pour peser dans les décisions ».

« On est mieux traité dans le Doubs que dans le reste des départements de l’Aire urbaine »

Le risque est également une inégalité de traitement entre départements. Mais cette situation existe déjà selon Martine Debros : « La vérité c’est qu’aujourd’hui cette disparité existe. Les moyens alloués par les départements ne sont pas les mêmes. En Franche-Comté il vaut mieux vivre dans le Doubs qu’en Haute-Saône ou dans le Territoire de Belfort. »

3 questions à Martine Debros