Société

Les petits frères des Pauvres de Bourges en pèlerinage à Lourdes pour le 15 août

Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry dimanche 14 août 2016 à 7:00

Cette année, il n'y a que trois accès au site des sanctuaires (contre une douzaine habituellement).
Cette année, il n'y a que trois accès au site des sanctuaires (contre une douzaine habituellement). © Radio France - Delphine Pereira

Parmi les dizaines de milliers de pèlerins qui participent aux fêtes de l'Assomption à Lourdes ce week-end se trouve un groupe de Berruyers : des bénévoles des petits frères des Pauvres partis accompagner des personnes âgées handicapées.

Comme tous les 15 août, la ville de Lourdes voit converger depuis plusieurs jours des milliers de catholiques du monde entier venus participer aux fêtes de l'Assomption là où la Vierge Marie serait apparue à Bernadette Soubirous.

Des pèlerins venus chercher la paix et la consolation

Parmi les pèlerins, un groupe venu de Bourges : cinq bénévoles des petits frères des Pauvres accompagnant dix personnes âgées handicapées. Edouard est parti avec son beau-frère aveugle, il a particulièrement apprécié la première messe, célébrée vendredi matin, une messe en plein air réunissant de nombreux malades : "Même s'ils ne sont pas croyants, ils cherchent la consolation, la paix et même la guérison". L'enthousiaste bénévole ajoute : "C'est comme une fête de joie, les gens sont contents".

La menace terroriste dans toutes les têtes

Malgré la ferveur, il est difficile cette année d'oublier le contexte de menace terroriste dans lequel ces fêtes sont organisées. Quinze jours après l'assassinat du père Hamel dans l'église de St-Etienne-du-Rouvray, Marie-Fabiola, la responsable du groupe, confie tout de même une certaine appréhension : "Une semaine avant, je me posais des questions avec mon mari, je me demandais ce qui allait se passer, si on serait en sécurité". Les patrouilles de policiers et de gendarmes omniprésentes (elles accompagnent même les processions) et la multiplication des fouilles aux abords des sites des messes l'ont visiblement rassurée : "Là je trouve qu'on est en sécurité. j'espère que ça durera jusqu'à la fin".

Le groupe rentrera à Bourges une fois les festivités terminées, le mardi 16 août.

Partager sur :