Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les pharmacies franc-comtoises connaissent des problèmes d’approvisionnement

mercredi 12 août 2015 à 11:05 France Bleu Besançon

Les ruptures de stock dans les pharmacies sont de plus en plus fréquentes dans les pharmacies françaises, et la Franche-Comté n'échappe pas à la règle. Dans la région, il manque certains vaccins, des médicaments antiépileptiques ou contre la diarrhée...

En Franche-Comté, il difficile de se procurer certains vaccins, des médicaments anti-épileptiques ou contre la diarrhée.
En Franche-Comté, il difficile de se procurer certains vaccins, des médicaments anti-épileptiques ou contre la diarrhée. © maxppp - Max Rosereau

Des problèmes d’approvisionnement sont observés tous les jours remarquent les pharmaciens de Franche-Comté. Les ruptures de stocks les plus handicapantes sont celles qui touchent les vaccins. « C’est très ennuyeux car  les autorités nous demandent d'encourager la vaccination tous les enfants  » s’insurge Annick Bovay, pharmacienne dans le quartier de Montrapon à Besançon, qui ne peut plus satisfaire les demandes en DTPolio, les vaccins contre contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite. En Franche-Comté, les pharmaciens ont aussi des difficultés à fournir les patients lorsqu’ils demandent des antiépileptiques ou des médicaments contre la diarrhée.

Des ruptures de stock de plus en plus fréquentes

Ces soucis de stocks de médicaments ne sont pas nouveaux mais ils sont de plus en plus fréquents. En sept ans, les ruptures d'approvisionnement de médicaments ont été multipliées par dix en France, selon l'Agence nationale de sécurité du médicament. Plusieurs causes sont invoquées: la mondialisation, le manque de matières premières ou encore les capacités de production insuffisantes... Mais de nombreux pharmaciens parlent aussi d'une pénurie organisée par les laboratoires.

Les pays où les médicaments sont vendus plus chers doivent être prioritaires.  La France est un pays où les remèdes coûtent moins chers qu’ailleurs en Europe. » Grégoire Caracotch, pharmacien dans le centre-ville de Besançon

Les pharmaciens attendent maintenant des mesures de la part des pouvoirs publics. Le projet de loi de santé (notre dossier ici) discuté en septembre au Sénat ambitionne de mieux encadrer la disponibilité des médicaments.