Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les Pieds-noirs vieillissent, le pèlerinage de Santa-Cruz tente de persister

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le pèlerinage de Santa-Cruz a lieu tous les ans à Nîmes depuis l'indépendance de l'Algérie. Les Pieds-noirs s'y rassemblent pour prier la vierge d'Oran. Il y a quelques années, ils étaient des milliers, mais le temps passe et la tradition peine à se transmettre.

Une Montréalaise a fait le voyage jusqu'à Nîmes, comme chaque année, pour participer au pélerinage
Une Montréalaise a fait le voyage jusqu'à Nîmes, comme chaque année, pour participer au pélerinage © Radio France - Claire Leys

Nîmes, France

La rue qui mène au sanctuaire est déserte en ce jeudi de l'Ascension. Une image improbable pour Pierre, originaire d'Oran. "Avant, ici, je pouvais à peine respirer. Tout le quartier du Mas de Mingue était en fête ! Je me souviens des embouteillages, des stands de charcuterie et des Pieds-noirs qui riaient fort... Tout s'efface. Le souvenir de l'Algérie s'efface." 

La vierge d'Oran a été ramenée en France dans les années 60, où un sanctuaire a été construit, identique à celui d'Oran - Radio France
La vierge d'Oran a été ramenée en France dans les années 60, où un sanctuaire a été construit, identique à celui d'Oran © Radio France - Claire Leys

Pour retrouver l'atmosphère de Santa-Cruz, il faut grimper en haut du quartier et pénétrer dans le sanctuaire. Des centaines de Pieds-noirs sont toujours là, attablés autour d'un barbecue, en attendant la procession. "Regardez autour de vous, toutes ces cannes et ces fauteuils roulants, déplore Bernard. J'ai 70 ans et je fais partie des plus jeunes !" L'Oranais a raconté son histoire à ses enfants : l'enfance en Algérie, le retour en France. Mais aujourd'hui, ils ne sont pas venus se recueillir avec leur père. "Mes enfants n'ont pas connu l'Algérie et ça ne les intéresse pas. Pour être Pied-noir, il faut être né là-bas."

Transmettre

Christophe n'est pas d'accord. Il vient au sanctuaire depuis des dizaines d'années. Pourtant, il n'a pas vécu en l'Algérie. L'histoire de sa famille à Oran, il la connaît par cœur. Mieux, il la transmet à son fils de 9 ans, Loan. Le petit garçon tient fièrement un album photo dans ses mains. A l'intérieur, des photos de son arrière grand-père. "C'est pour se souvenir du passé", raconte-t-il.

Loan vient au pèlerinage de Santa Cruz depuis qu'il est tout petit - Radio France
Loan vient au pèlerinage de Santa Cruz depuis qu'il est tout petit © Radio France - Claire Leys

A côté de Loan, un monsieur de 100 ans observe la procession, en silence. Peut-être qu'il ne pourra pas revenir l'année prochaine.... Loan, lui, sera là. C'est promis. 

Reportage. Le pèlerinage des Pieds-noirs à Nîmes