Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les places dans les cimetières au Mans risquent de manquer

-
Par , France Bleu Maine

Les cimetières manceaux seront bientôt plein comme dans la plupart des grandes villes françaises. Il reste 1000 places disponibles sur 38.000. Un plan d'aménagement est en cours pour dégager de nouvelles concessions.

Le Mans, France

On va bientôt manquer de places dans les cimetières du Mans.  

En ce 1er novembre, jour de la Toussaint, c'est ce que nous disait ce vendredi matin notre invité Lydia Hamonou-Boiroux, adjointe au maire du Mans, chargée de l'Administration citoyenne et des cimetières.  

C'est le cas dans la plupart des grandes villes françaises. Au Mans, il y a 38.000 emplacements dans les six cimetières et seulement 1.000 de disponibles.  Un plan d'aménagement a été mis en place avec l'aide d'un bureau d'études afin de gagner de la place.

"Nous avons commencé tout d'abord à avoir plus de rigueur sur les concessions qui arrivent à terme" nous dit Lydia Hamonou-Boiroux, adjointe au maire du Mans, chargée de l'Administration citoyenne et des cimetières. "Nous avons établit un planning de relevé qui est vraiment au top, je dois dire. Ensuite, nous allons avoir l'aide d'un bureau d'études parce que nous pensons que nous pouvons réfléchir nos cimetières autrement. Alors, ça passera par des aménagements paysagers peut-être un peu différent. Il faudra peut-être enlever certains monuments et colombariums qui étaient un peu imposants. Ils étaient très très grands dans les années 70, et aujourd'hui on peut les faire beaucoup plus petits. Il faudra aussi peut-être revoir le temps des concessions, c'est-à-dire que nous garderons toujours les 15, 30, 50 parce que ça c'est important, mais peut-être que dans le temps il y aura des rotations plus courtes, c'est souvent une demande des familles.  

De 159 à plus de 800 euro pour le prix d'une concession

"Pour avoir une concession au Mans, il faut plusieurs conditions" rajoute Lydia Hamonou-Boiroux, adjointe au maire du Mans, chargée de l'Administration citoyenne et des cimetières. "La première, c'est soit être décédé dans la commune, soit résidé dans la ville, en fait, être inscrit sur les listes électorales. Ensuite, on peut aussi avoir une concession à partir du moment où la famille du défunt est déjà concessionnaire et qu'il reste de la place dans la concession. Moi je n'accorde pas de dérogation. Je reçois environ une vingtaine de demandes par an". Et combien ça coûte : "et bien un caveau pour quinze ans, c'est 372 euros, 830 pour 50 ans" souligne l'adjointe. Des dépenses qui rapportent 160.000 euros par an à la ville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu