Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les policiers appelés à manifester le 18 mai pour dénoncer "la haine anti-flic"

mercredi 4 mai 2016 à 16:26 - Mis à jour le mercredi 4 mai 2016 à 16:51 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Alliance, syndicat majoritaire chez les gardiens de la paix, a appelé ce mercredi les policiers à se mobiliser le 18 mai. L'objectif : dire "stop à la haine anti-flic", alors que les forces de l'ordre encadrent depuis deux mois les manifestations contre la loi Travail.

Un slogan anti-police, dans une manifestation à Paris le 1er mai.
Un slogan anti-police, dans une manifestation à Paris le 1er mai. © Reuters

Au tour des policiers de manifester ? Le principal syndicat représentant les gardiens de la paix, Aliiance, annonce ce mercredi vouloir organiser une journée de mobilisation le 18 mai prochain. Le communiqué de presse publié par l'organisation syndicale évoque le sentiment de "défiance relayé jour après jour contre des policiers fatigués, épuisés" et rappelle que des "centaines" de policiers ont été blessés dans les manifestations contre la loi Travail.

Deux mois de face-à-faces tendus, sur fond de contestation contre la loi Travail

Alliance "s'indigne de cet acharnement irresponsable à vouloir faire croire que les policiers sont des brutes sauvages qui frappent aveuglément sur la jeunesse" et dénonce "cette démagogie idéologique qui prône la haine et la violence contre la police républicaine". Cet appel à la mobilisation survient dans un climat tendu après deux mois de contestation contre la loi Travail, marqués par des manifestations émaillées de violences.

L'attitude des forces de l'ordre a plusieurs fois été remise en cause. Par une partie des manifestants qui scandent régulièrement "Tout le monde déteste la police". Mais aussi par des organisations syndicales comme la CGT. Cette dernière a publié deux affiches qui ont fait polémique, à travers elle dénonçait des violences policières. La dernière affiche, mise en ligne le 3 mai, montre des jambes de policiers en tenue d'intervention debout sur des traces de sang et elle est barrée du slogan "stop à la répression !". "Il faut que tout cela cesse", conclut Alliance.