Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les policiers appellent à une nouvelle mobilisation à Grenoble

dimanche 6 novembre 2016 à 16:30 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère

Les policiers ne stoppent pas leur lutte. Ils se réunissent ce lundi à 12h30 place de Verdun. Le Collectif "Policiers en Colère 38" organise le rassemblement et appelle les citoyens à soutenir le mouvement de protestation.

L'affiche de l'appel au rassemblement ce lundi.
L'affiche de l'appel au rassemblement ce lundi. © Radio France

Grenoble, France

"La police n'a plus les moyens de vous défendre, soutenez-nous, rejoignez-nous". Après des manifestations notamment à Béziers et à Lyon la semaine passée, c'est au tour des policiers Grenoblois de redire leur colère. Déjà le 26 octobre ils avaient été plus de 150 à manifester dans les rues, du tribunal jusqu'à la Préfecture. Des policiers nationaux mais aussi des municipaux et des citoyens étaient présents.

Une manifestation malgré les annonces du gouvernement

Ils dénoncent un manque de moyens, ainsi qu'un certain laxisme de la justice. Le premier président de la cour d'Appel de Grenoble, Jacques Dallest, avait d'ailleurs rappelé l'importance d'une collaboration plus étroite entre les deux corps de métier, sur l'antenne de France Bleu Isère.

Les policiers manifestent régulièrement à travers la France depuis le 17 octobre. Le 26, le ministre de l'Intérieur a annoncé une enveloppe de 250 millions d'euros et des mesures concernant notamment la légitime défense. Des mesures qui laissent les policiers Grenoblois sceptiques, ils attendent des effets concrets sur leur quotidien. D'où la manifestation de ce lundi.