Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : un syndicat de policiers dénonce un leurre du gouvernement à propos des renforts de septembre

-
Par , France Bleu Touraine

Ils seront 15 nouveaux policiers à Tours mais tous ne seront pas affectés à la sécurité du quotidien, se plaint le syndicat Unité SGP Police FO. D'autant que 17 départs de policiers sont prévus d'ici le printemps 2020.

Le précédent rassemblement de policiers devant la préfecture à Tours en janvier avait réuni une quarantaine de personnes
Le précédent rassemblement de policiers devant la préfecture à Tours en janvier avait réuni une quarantaine de personnes © Radio France - Aurore Richard

Tours, France

Au départ, 30 policiers devaient renforcer les troupes à Tours, d'après les annonces du secrétaire d'État Laurent Nuñez. Finalement, il s'était ravisé en annonçant 15 arrivées et la création d'un dispositif QRR (Quartier de reconquête républicaine). D'après le secrétaire adjoint de SGP Police-FO en Touraine, David Debono, " la création de ce dispositif mobilise au moins 12 personnes d'autant que les 15 personnes qu'on nous promet vont surtout garnir les rangs du QRR ". Le syndicat estime que les policiers de Tours sont des "cobayes" avec l'imposition de ce QRR en Touraine. Ces quartiers ont été identifiés comme étant la Rabière à Joué-lès-Tours, la Rabaterie à Saint-Pierre-des-Corps et le Sanitas à Tours.

Il nous manque au moins 30 agents, malgré ce que l'administration essaie de nous faire croire - David Debono, SGP Police-FO

En plus de cela, David Debono insiste également sur les " neuf départs à la retraite qui surviendront dans nos rangs au premier semestre de la rentrée prochaine et huit autres départs dès le second semestre. Donc c'est une opération blanche pour le commissariat de Tours en termes d'agents. "

Les 15 policiers affectés dans ces quartiers ne changent rien aux renforts prévus en septembre - Corinne Orzechowski, Préfète d'Indre-et-Loire

Et de conclure : " Il nous manque au moins 30 agents, malgré ce que l'administration essaie de nous faire croire : le compte n'y est pas. "

David Debono, secrétaire adjoint SGP Police-FO en Touraine

" Le dispositif QRR ne change rien "

Le syndicat de police attendait " avec impatience la réponse de la Préfète d'Indre-et-Loire qui a porté ce dossier de renforts QRR ". Corinne Orzechowski, rétorque que " le dispositif QRR ne change rien, car on serait quand même dans cette situation avec, à l'heure actuelle, avec 11 départs prévus et 6 arrivées. Mais c'est une situation qui va changer d'ici octobre et on peut voir arriver 12 policiers à la rentrée en plus de 15 policiers qui ne seront affectés que dans ces quartiers de reconquête républicaine". Elle ajoute que ces quartiers sont le " point de crispation et de tensions en zone police ".

Corinne Orzechowski, préfète d'Indre-et-Loire