Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les pommes sont en avance en Normandie

vendredi 21 septembre 2018 à 14:46 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

C'est la conséquence d'un printemps pluvieux et d'un été très chaud : la récolte de pommes a débuté plus tôt que d'habitude. Avec au moins deux semaines d'avance. Nous sommes allés le vérifier à la cueillette de Bourgtheroulde près de Rouen.

Rik Van Houtte montre l'une des 34 variétés de pommes proposées dans ses vergers
Rik Van Houtte montre l'une des 34 variétés de pommes proposées dans ses vergers © Radio France - Antoine Sabbagh

Bourgtheroulde-Infreville, France

6000 arbres, 34 variétés de pommes, dans ces vergers au sud de Rouen on est un peu au paradis du fruit. Ici, le public peut venir lui-même cueillir des pommes quatre jours par semaine et cette année, les habitués de la cueillette sont en avance. "D'habitude on démarre la récolte aux alentours du 20 septembre, cette année on a commencé à ramasser dès le 4 septembre", raconte Rik Van Houtte, l'arboriculteur à la tête de cette exploitation familiale.

La raison, c'est bien sûr la météo, il a beaucoup plus au printemps, fait très beau en été. Et à part un coup de grêle début août ce sont des conditions parfaites. "Et on arrive donc à un cocktail presque parfait avec des pommes qui ont beaucoup de sucre, ce qui donne la qualité et puis on a une très bonne fermeté qui favorise la conservation. Et donc ces pommes, qui ne sont pas traitées, on pourra les conserver jusqu'en février prochain", poursuit Rik Van Houtte.

Des pommes en avance...et pleines de goût !

Trois hectares de pommes sont cultivées dans ces vergers, et le mercredi, vendredi, samedi et dimanche, les habitués viennent eux-même cueillir les pommes. Jacqueline se faufile dans les allées avec sa brouette et son cageot "C'est vraiment très agréable, il fait beau, on est dehors et puis il y a le plaisir de cueillir, de toucher. Une année je suis repartie avec 50 kilos de pommes, ça faisait beaucoup! Mais bon ensuite je fais des tartes, des compotes".

Les cueillettes de pommes remportent de plus en plus de succès

Jean-Jacques, lui aussi retraité, prend plaisir à emmener ses petits-enfants : "C'est une manière de les éduquer à la nature, de leur montrer d'où viennent les pommes qu'ils mangent car sinon ils ne le savent pas. Et puis ici on est moins bousculés qu'au supermarché!" Et en plus les prix sont bien plus bas, comptez dans ce verger 1 euro 10 le kilo de pommes, des pommes non traitées.