Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Les pompiers d'Indre-et-Loire sont prêts à faire face aux feux de forêt et de récolte

-
Par , France Bleu Touraine

Cet été s'annonce chaud et sec, autant de conditions météo qui augmentent le risque d'incendies. Pour les prévenir, et mieux lutter contre les feux de forêt et de récolte, les pompiers d'Indre-et-Loire ont à leur disposition tout un plan d'action.

C'est l'une des affiches qui sera affichée dans les mairies d'Indre-et-Loire dans le cadre de la prévention des feux de forêt et de récolte
C'est l'une des affiches qui sera affichée dans les mairies d'Indre-et-Loire dans le cadre de la prévention des feux de forêt et de récolte - Préfecture d'Indre-et-Loire

Alors que les beaux jours reviennent, et que la chaleur fait elle aussi son grand retour chez nous, les pompiers se tiennent prêts pour pouvoir parer à tout feu de forêt ou de récolte ! En tout cas, c'est le message qu'ils ont voulu faire passer ce mardi matin, lors d'une conférence de presse organisée en préfecture.  

Un été 2019 inédit en Indre-et-Loire, 460 hectares brûlés

L'été dernier a été très compliqué à gérer pour eux, avec 220 interventions sur de tels incendies, pour au final 460 hectares brûlés dans le département. De juin à septembre, l'Indre-et-Loire a vécu avec un risque d'incendie fort, voire extrême, un jour sur deux ! Du jamais vu chez nous. On a même eu cinq jours en risque extrême.   

Nous devons prendre des mesures de précaution supplémentaires - Corinne Orzechowski, préfète

D'où l'intérêt pour les pompiers et la préfecture d'anticiper leurs actions pour pouvoir gérer au mieux des situations qui ne vont faire que se répéter dans les années à venir, la préfète en est certaine. "C'est le réchauffement climatique qui explique que nous ayons des journées plus chaudes, avec du vent, avec la sécheresse qui renforce aussi le risque de feu, donc nous devons prendre des mesures de précaution supplémentaires", explique Corinne Orzechowski. 

L'un des objectifs, gagner du temps

Parmi celles ci, la garde désormais assurée au sein même des centres de secours par des pompiers volontaires, en cas de risque fort. Un dispositif qui va éviter à ces pompiers de se déplacer en cas de besoin, et faire ainsi gagner 8 à 10 minutes d'intervention. Des minutes très importantes pour le colonel Yvan Paturel, le directeur départemental des services d'incendie et de secours. "Elles sont essentielles lorsque les conditions météo en matière de vent sont importantes. Le feu va à une vitesse extraordinaire. Donc plus l'alerte sera donnée tôt, plus vite on interviendra, plus le feu aura pris de l'ampleur et plus il sera facile de la contenir et d'éviter la propagation". 

En cas de risque extrême, là ce sont des véhicules qui viendront en renfort dans les centres les plus exposés aux incendies. Des affiches vont aussi être distribuées dans les mairies, mais également auprès de la Chambre d'agriculture et des syndicats agricoles. Il y est notamment rappelé que les feux et barbecues sont interdits aux abords des forêts, et qu'il est aussi interdit de jeter une cigarette en forêt ou un mégot par la fenêtre d'une voiture.

Autre affiche qui sera placardée en mairie pour inciter à être prudents et éviter les feux de forêt et de récolte
Autre affiche qui sera placardée en mairie pour inciter à être prudents et éviter les feux de forêt et de récolte - Préfecture d'Indre-et-Loire

En Indre-et-Loire, 30 massifs sont considérés comme "particulièrement exposés aux incendies", ils se trouvent principalement dans tout l'ouest du département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu