Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les pompiers de l’Yonne ont besoin de volontaires

samedi 23 juin 2018 à 18:19 Par Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Le centre de secours des pompiers de Saint-Fargeau (Yonne) organisait ce samedi une journée immersion, sorte de "vis ma vie de pompiers" pour tenter de trouver de nouvelles recrues.

Le centre de secours de saint-Fargeau
Le centre de secours de saint-Fargeau © Radio France - Isabelle Rose

Saint-Fargeau, France

Aujourd’hui, le centre de secours de Saint-Fargeau ne fonctionne qu’avec douze sapeurs-pompiers volontaires et ne peut couvrir toutes les demandes d'interventions sur le secteur faute d'effectif suffisant.

Pour fonctionner correctement, il aurait besoin d'au moins le double de personnel. Chiffres à l’appui, le commandant Emmanuel Vittelius explique que "l’an dernier, le centre de secours de Saint-Fargeau a effectué 480 sorties mais n’a pu répondre à 140 demandes de secours faute de personnes disponibles".

Du coup, des centres de secours voisins ont été sollicités, raconte-t-il : "Si nous avions plus de volontaires, entre vingt et trente, poursuit le commandant, nous pourrions répondre à toutes les demandes. D’autant que Saint-Fargeau est relativement éloigné du centre hospitalier d’Auxerre. Chaque prise en charge d’une victime qui doit être conduite à l’hôpital mobilise trois personnes pendant deux à trois heures. Il est donc important d’avoir un vivier de volontaires plus important pour assurer des rotations. Car être pompier volontaire implique aussi de pouvoir s’absenter de son travail en pleine journée en cas d’intervention. Une contrainte supplémentaire pour trouver des candidats d’où l’importance aussi d’établir des conventions avec les employeurs pour libérer les sapeurs-pompiers en journée".

Le commandant Emmanuel Vitellius, chef de la compagnie d'Auxerre

exercice autour d'une chute à vélo - Radio France
exercice autour d'une chute à vélo © Radio France - Isabelle Rose

Une vingtaine de personnes venue "tester" le métier

Ce samedi, une vingtaine de personnes est donc venue tester le métier de pompier. Par binôme, en tenue de pompier, encadrées par un formateur, elles ont découvert les principales activités des soldats du feu comme par exemple le secours à la personne, 80% des interventions des pompiers.

Exemple, une jeune fille tombée de vélo est inconsciente. David le formateur explique les premiers gestes de secours à adopter comme mettre la victime en position latérale de sécurité après avoir vérifié qu’elle respire. Un exercice grandeur nature que découvre Rémy : "Cela met vraiment en situation. Cela change de ce que l’on voit tous les jours. On a une montée d’adrénaline et cela nous pousse à faire des choses et à en savoir davantage sur le métier de pompier".

Alexandre s'initie au maniement de la lance à incendie - Radio France
Alexandre s'initie au maniement de la lance à incendie © Radio France - Isabelle Rose

"J'ai déposé mon dossier" - Alexandre, futur pompier volontaire

Un peu plus loin, Alexandre s’exerce au maniement de la lance à incendie sur un début de feu de sous-bois. A l’issue de ce nouvel exercice, le jeune homme est convaincu. "C’est vraiment une expérience à vivre. J’ai déjà déposé mon dossier de candidature pour devenir volontaire". 

Virginie, une autre recrue potentielle avoue s’accorder encore quelques jours avant de prendre sa décision. Son mari est déjà pompiers volontaire, leur fille vient de s’engager chez les jeunes sapeurs pour suivre une formation de trois ans. Trois pompiers dans la famille cela fait peut-être beaucoup, sourit la jeune femme, mais l’envie est là, oui" conclu-t-elle.  

Pari réussi donc pour cette session de recrutement puisque sur la vingtaine de personnes présentes, la moitié s'est déclarée prête à franchir le pas pour devenir pompier volontaire.

Immersion chez les pompiers

Il manque 230 sapeurs-pompiers volontaires dans l'Yonne

Si l’expérience vous tente aussi n'hésitez pas. Le département a besoin de 230 sapeurs-pompiers volontaires supplémentaires, notamment en semaine, pour permettre à tous les centres de secours de fonctionner en effectif complet. Par ailleurs huit jeunes ont été sélectionnés, hier à Saint-Fargeau, pour  intégrer la formation de jeunes sapeurs-pompiers volontaires pendant trois ans.

En savoir plus

Pour tous renseignements contacter le commandant Vittelius , chef de la compagnie d’Auxerre  emmanuel.vitellius@sdis89.fr

Exercice sur la grande échelle - Radio France
Exercice sur la grande échelle © Radio France - Isabelle Rose