Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Les pompiers de La Rochelle s’entraînent face aux incendies d'habitations

lundi 9 octobre 2017 à 19:37 Par Xavier Demagny, France Bleu La Rochelle et France Bleu

En Charente-Maritime, il y a, en moyenne, au moins un feu d'habitation par jour. Face à ce constat, les pompiers des casernes de La Rochelle s’entraînent cette semaine dans un immeuble désaffecté ; des exercices "grandeur nature" pour être toujours plus efficace dans leurs interventions.

Les pompiers formateurs font partir un incendie avant de lancer l'exercice pour leurs collègues.
Les pompiers formateurs font partir un incendie avant de lancer l'exercice pour leurs collègues. © Radio France - Xavier Demagny

La Rochelle, France

Chaque année, les incendies domestiques font encore 800 morts en France. En Charente-Maritime il y a d'ailleurs chaque jour, en moyenne, au moins un feu d'habitation. Alors cette semaine, pendant 4 jours, des pompiers de deux casernes de La Rochelle (Mireuil et Villeneuve) luttent en temps réel contre les flammes dans une série d'exercices. Des incendies sont déclenchés volontairement, dans un bâtiment désaffecté de l'office Habitat 17.

Les incendies domestiques en Charente-Maritime en 2016 - Radio France
Les incendies domestiques en Charente-Maritime en 2016 © Radio France - Xavier Demagny

Les exercices se déroulent à Aytré, pas très loin de La Rochelle, dans une résidence HLM de quatre étages. Le bâtiment est abandonné et il sera bientôt détruit. Avant l'exercice, les pompiers, tous professionnels, qui participent à l'exercice, préparent leur matériel.

"C'est la surprise. Je suis responsable de l'échelle mais je ne connais pas la situation à laquelle je vais être confronté" explique l''adjudant chef Christophe Brisset. Il décrit sa tenue : "un sur-pantalon, un casque et l'appareil respiratoire".

Les pompiers avant le lancement de l'exercice. - Radio France
Les pompiers avant le lancement de l'exercice. © Radio France - Xavier Demagny

A quelques dizaines de mètres de lui, le Capitaine Damien Marscac fait les dernières vérifications sur le site de l'exercice. Il monte les escaliers du bâtiment direction le troisième étage. "Nous avons préparé un dispositif de mise à feu pour simuler le feu d'appartement, détaille t-il en grimpant les marches. L'immeuble est désaffecté mais parfait pour notre exercice". Parfait parce qu'il permet d'avoir des conditions réelles et c'est très rare pour les pompiers : c'est même quasi impossible de trouver un immeuble en plein centre-ville pour simuler un tel incendie.

Retour sur le parking de la résidence : le Capitaine Christophe Coffournic, formateur du jour et chef de centre du centre La Rochelle-Villeneuve ordonne le début de l'exercice : "Allumage confirmé". L'appel d'urgence est lancé alors que de grandes flammes commencent à apparaître à la fenêtre. Une quinzaine de pompiers arrive avec deux véhicules. Premier objectif, récupérer un mannequin coincé à l'étage du dessus. Au bout d'un quart d'heure, l'incendie est presque éteint. Ce qui compte c'est de maîtriser rapidement les flammes.

"Tous les incendies urbains ont un développement très rapide, ça se joue en quelques minutes et dans un logement il y a tous les combustibles nécessaires" - Capitaine Christophe Coffournic

Le C.O.S. est l'officier qui gère les opérations de secours.  - Radio France
Le C.O.S. est l'officier qui gère les opérations de secours. © Radio France - Xavier Demagny

Le capitaine Coffournic, responsable pédagogique de l'entrainement du jour en profite pour rappeler l'obligation d'avoir un détecteur de fumée dans son logement. "Ça ne sauve pas l'appartement mais ça sauve des vies, dit-il, et c'est l'important pour nous. Si tous les occupants sont déjà dehors quand on arrive dans un appartement en feu, il ne nous reste plus que l'incendie à traiter ; c'est très important pour nous." Il faut bien le mettre au plafond, changer les piles une fois par an et sensibiliser les enfants sur le bruit du détecteur.

Le détecteur de fumée, "ça ne sauve pas l'appartement mais ça sauve des vies"

Au début de l'incendie, une fumée noire et toxique s'échappe très vite de la pièce en feu. - Radio France
Au début de l'incendie, une fumée noire et toxique s'échappe très vite de la pièce en feu. © Radio France - Xavier Demagny