Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les pompiers de Limoges se mobilisent pour de meilleures conditions de travail

-
Par , France Bleu Limousin

Les pompiers de Limoges suivent la mobilisation nationale.Ils dénoncent des effectifs qui stagnent alors que les interventions augmentent. Ils bloqueront avec leurs camions le croisement entre la rue Jean Jaurès et la rue Turgot ce samedi de 10 heures à midi.

les pompiers de Limoges suivent un mouvement national de grève qui a débuté le 26 juin.
les pompiers de Limoges suivent un mouvement national de grève qui a débuté le 26 juin. © Radio France - Inès Lombarteix

Limoges, France

C'est la première mobilisation depuis que la grève des pompiers a été lancée au niveau national le 26 juin. Ce samedi matin, les pompiers de Limoges vont bloquer le croisement entre la rue Turgot et la rue Jean Jaurès. 

Nicolas Corneloup, secrétaire général adjoint au syndicat force ouvrière, est pompier à Limoges. - Radio France
Nicolas Corneloup, secrétaire général adjoint au syndicat force ouvrière, est pompier à Limoges. © Radio France - Inès Lombarteix

Ils vont faire des initiations aux gestes de premiers secours pour les passants. Le message qu'ils souhaitent faire passer : "Les citoyens doivent apprendre à se sauver tout seul. Il va y avoir de moins en moins de pompiers, on ne pourra plus aider tout le monde. Nous manquons de moyens", explique Nicolas Corneloup, secrétaire général adjoint au syndicat Force Ouvrière et pompier à Limoges

Depuis 1990, leur prime de feu n'a pas été augmentée alors que les dangers sont plus importants aujourd'hui : "Tout le monde sait que nous faisons une profession à risques mais nous n'avons pas les avantages qui vont avec. Les policiers et les gendarmes ont une prime à 29% tandis que la nôtre est à 18%", ajoute Nicolas Corneloup. 

Le mouvement de grève national doit se poursuivre jusqu'au 31 août mais pourrait être reconduit.