Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les pompiers du Cher recherchent des bons samaritains

-
Par , France Bleu Berry

Depuis le 1er novembre, le service départemental d'incendie et de secours du Cher a déployé l'application "Staying Alive". Elle permet de géolocaliser les bénévoles prêts à intervenir pour secourir une personne victime d'arrêt cardiaque.

Vous pouvez aider les pompiers du Cher en devenant bon samaritain
Vous pouvez aider les pompiers du Cher en devenant bon samaritain © Radio France - Michel Benoit

667 bons samaritains se sont déjà inscrits dans le département sur cette application baptisée "Staying Alive". Le but est d'améliorer le taux de survie après un arrêt cardiaque. Il n'est que de deux à trois pour cent en France.  Evidemment, il faut maîtriser les gestes de premier secours confirme le colonel Didier Marcaillou, commandant des pompiers du Cher : " Il faut être secouriste ou au moins avoir une formation d'une journée sur les gestes qui sauvent depuis moins de trois ans. Soit vous procédez à un massage cardiaque, soit vous allez chercher un défibrillateur à proximité pour, en plus du massage cardiaque, relancer le coeur." 

La signature de la convention entre l'état, le conseil départemental et les sapeurs-pompiers du Cher. - Radio France
La signature de la convention entre l'état, le conseil départemental et les sapeurs-pompiers du Cher. © Radio France - Michel Benoit

Sept fois sur dix, l'arrêt cardiaque survient devant témoin, mais moins de 20 % d'entre eux savent appliquer les gestes de premier secours. Staying Alive a donc pour but de localiser les personnes compétentes les plus proches de l'alerte pour qu'elles agissent avant l'arrivée des pompiers. Dans le Cher, les pompiers interviennent en moins de 20 minutes sur 95 % du département. C'est bien mais encore trop long en cas d'arrêt cardiaque : " C'est très utile notamment dans les zones rurales où les délais d'intervention sont plus longs. On a ainsi des chances démultipliées de sauver la victime. Chaque seconde compte en cas d'arrêt cardiaque. Si le cerveau n'est plus irrigué durant quatre minutes, on sait qu'il y aura des lésions irréversibles." Staying alive a déjà été déclenché à six reprises dans le Cher ; seize bons samaritains ont reçu une alerte sur leur portable. Une application qui fonctionne de concert avec celle du Samu, baptisée Sauv life et lancée dans le Cher à la rentrée de septembre dernier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu