Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les pompiers humanitaires français sont rentrés d'Indonésie

jeudi 11 octobre 2018 à 23:33 Par Florian Cazzola, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les six membres des pompiers humanitaires français sont rentrés, ce jeudi soir, à Saint-Etienne après une mission de dix jours en Indonésie. Dans certaines zones des îles Célèbes, ils étaient les premiers et les seuls secouristes à intervenir.

Le groupe composé de six pompiers et infirmières est resté dix jours en Indonésie, sur les îles Célèbes.
Le groupe composé de six pompiers et infirmières est resté dix jours en Indonésie, sur les îles Célèbes. - PHF

Saint-Étienne, France

Ils sont enfin arrivés à la caserne de la Métare, à Saint-Etienne, ce jeudi soir, peu avant 20 heures. Après avoir pris trois avions et fait près de 24 heures de voyages, les six pompiers humanitaires français ont enfin pu poser leur sac à dos. 

Partis il y a 10 jours sur les îles Célèbes, suite au séisme puis au tsunami qui ont fait au moins 2000 morts et plus de 5000 disparus, les membres de PHF sont rentrés en France, alors que les autorités indonésiennes ont décidé de stopper les recherches et mettent donc fin à l'espoir de retrouver des survivants. 

Les îles Célèbes, en Indonésie, ont été frappées d'un séisme puis d'un tsunami qui ont fait au moins 2000 morts et plus de 5000 disparus. - Aucun(e)
Les îles Célèbes, en Indonésie, ont été frappées d'un séisme puis d'un tsunami qui ont fait au moins 2000 morts et plus de 5000 disparus. - PHF

"Sur place, nous étions tous seuls"

Équipés de leur matériel de recherche et complètement autonomes, les quatre pompiers et deux infirmières ont opéré dans des zones inaccessibles des îles Célèbes. "Nous étions seuls, confie Arnaud Allibert, chef de mission en Indonésie. Il a fallu creuser pendant des heures pour tenter de trouver des corps. Le village de Pétobo où nous sommes intervenus est au trois quart détruit. Psychologiquement, c'est compliqué."

Dans certains villages, le sol s'est affaissé de plus de six mètres et la boue a enseveli toutes les habitations. Un contexte très particulier qui a rendu les recherches complexes et qui a réduit considérablement les chances de survie des victimes. "Quand nous sommes arrivés, on s'est dit - ce n'est pas possible, détaille Allison, une des infirmières âgée de 47 ans. Nous avions vu les images à la télévision, mais en réel, ça fout les frissons. Ça a été difficile. On essaie de se protéger malgré tout, mais on a encore ces images dans la tête. Et elles resteront."

Les six membres des pompiers humanitaires français sont rentrés, ce jeudi soir, à Saint-Etienne après une mission de dix jours en Indonésie. - Aucun(e)
Les six membres des pompiers humanitaires français sont rentrés, ce jeudi soir, à Saint-Etienne après une mission de dix jours en Indonésie. - PHF

Rencontre du président indonésien et de la ministre de la Santé

Le début de mission des secouristes français de PHF n'a pas été de tout repos. Ils ont du montrer patte blanche aux autorités indonésiennes. Et si cette tâche ne s'est pas avérée simple, malgré toutes les démarches réalisées en amont avec le ministère des affaires étrangères français et les Nations Unies, les pompiers stéphanois ont tout de même pu intervenir et travailler, contrairement à d'autres ONG qui ont été sommées de quitter le territoire. 

Il faut dire que le groupe parti de Saint-Etienne dimanche dernier a été reçu par le président de la République d'Indonésie, Joko Widodo, en personne. Les secouristes ont ainsi montré une des photos prises avec le chef de l'Etat, de manière à faciliter l'obtention de leur "laisser passer".

Équipés de leur matériel de recherche et autonomes, les quatre pompiers et deux infirmières ont opéré dans des zones inaccessibles des îles Célèbes. - Aucun(e)
Équipés de leur matériel de recherche et autonomes, les quatre pompiers et deux infirmières ont opéré dans des zones inaccessibles des îles Célèbes. - PHF