Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les pompiers sont plus ambulanciers que soldats du feu

-
Par , France Bleu Maine

Les pompiers sont colère ! Ils réclament plus de moyens humains et matériels pour faire correctement leur métier. Cela passe aussi, selon eux, par une réorganisation de la chaîne des secours.

Parigné-l'Eveque le 14 mai 2019. Intervention des pompiers de la Sarthe sur un feu de forêt.
Parigné-l'Eveque le 14 mai 2019. Intervention des pompiers de la Sarthe sur un feu de forêt. © Radio France - Alexandre Chassignon

Le Mans, France

"85 % des interventions des pompiers concernent des secours à la personne". Guillaume Piron, secrétaire général SUD du Service d'incendie et de secours de la Sarthe détaille le quotidien des pompiers, plus ambulanciers que soldats du feu. "Depuis dix ans, le nombre de nos interventions explose. Nous sommes appelés pour des personnes en détresse mais pas que... On intervient aussi pour de la bobologie. Les gens nous appellent pour tout et n'importe quoi". Il y a 20 ans, les appels pour secours à la personne représentaient "seulement" la moitié des appels du 18. 

Guillaume Piron explique que 85 % des interventions des pompiers concernent des secours à la personne. Certains relèvent plus de la bobologie que d'une véritable urgence

La faute à la "désertification médicale" selon Guillaume Piron. Et pourtant, le syndicat SUD, ne réclame pas la mise en place d'un numéro uniquement des urgences qui permettrait de réguler et trier les appels. "En Sarthe, les autorités locales travaillent pour que l'urgence soit au coeur de notre métier et éviter que les pompiers soient mobilisés sur des interventions qui n'ont pas lieu d'être".  La Fédération nationale des sapeurs pompiers de France souhaite elle l'instauration d'un numéro unique d'appel d'urgence 112 (sur le modèle américain, le fameux 911), qui regroupe les numéros actuels 15 (samu), 17 (police) et 18 (pompiers), avec des centres d'appels départementaux communs. Une demande restée vaine pour l'instant. 

Plus de sécurité

Les pompiers de la Sarthe réclament aussi plus de sécurité.  "Même si nous ne sommes pas en région parisienne, nous ne sommes pas à l'abri. Injures verbales jusqu'à l'agression physique. il y a des risques potentiels lors des interventions, notamment au Mans et son agglomération".  

Injures voire agressions physiques : les pompiers sont parfois pris pour cible

Choix de la station

France Bleu