Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une directive européenne inquiète les sapeurs-pompiers volontaires

dimanche 14 octobre 2018 à 21:41 Par Mélanie Kuszelewicz, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

Une directive européenne menace le statut des sapeurs-pompiers volontaires. En février 2018, la Cour de justice de l'Union européenne a considéré les heures d'astreinte d'un pompier belge comme des heures de travail. Cette décision pourrait modifier le modèle de sécurité civile français.

Le modèle de sécurité civile français pourrait être totalement modifié en raison d'une directive européenne.
Le modèle de sécurité civile français pourrait être totalement modifié en raison d'une directive européenne. © Maxppp - Lionel Vadam

Belfort, France

Le statut des sapeurs-pompiers français pourrait être menacé par un arrêt européen. En février dernier, la Cour de justice de l'Union européenne a statué en faveur d'un pompier volontaire belge qui demandait à ce que soient considérées comme temps de travail ses heures d'astreinte passées à domicile. Il s'est appuyé sur la directive européenne  du temps de travail datant de 2003. Comme le statut belge est similaire au statut des pompiers volontaires français, le débat s'est invité en France et inquiète fortement les casernes notamment sur le Territoire de Belfort.

Plus de 75% de pompiers volontaires

Si cette directive venait à être appliquée elle pourrait totalement modifier l'organisation de la sécurité civile française. Sur le Territoire de Belfort, 75% des sapeurs-pompiers sont des volontaires. Huit casernes sur dix sont exclusivement composées de pompiers volontaires. " Nous demander de considérer les pompiers volontaires comme des travailleurs, c'est nous demander de fermer les casernes un jour sur deux " explique le colonel Stéphane Helleu, directeur du Service départemental d'incendie et de secours du Territoire de Belfort. 

Le colonel Stéphane Helleu, directeur du SDIS 90 devrait fermer les casernes du départements un jour sur deux.  - Radio France
Le colonel Stéphane Helleu, directeur du SDIS 90 devrait fermer les casernes du départements un jour sur deux. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Aujourd'hui, les 500 pompiers volontaires du département accordent plus de 1300 heures par an au secours de leur concitoyens...  

Un engagement citoyen et altruiste

Ces heures comprennent des temps d'astreintes : de leur domicile, ils doivent être prêts à réagir en moins de 7 minutes s'ils sont appelés par une caserne.  

Frédéric Tassetti, président de l'Union départementale des sapeurs-pompiers de Belfort et pompier volontaire.  - Radio France
Frédéric Tassetti, président de l'Union départementale des sapeurs-pompiers de Belfort et pompier volontaire. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Il s'agit de conditions contraignantes, mais les pompiers volontaires proposent leur service de façon bénévole comme le rappelle Frédéric Tassetti, président de l'union départementale des sapeurs-pompiers de Belfort et lui-même pompier volontaire depuis 24 ans : " C'est un acte altruiste au service de la population. "

Cette directive européenne sur le temps de travail fixe un nombre d'heures de travail maximum et un temps d'heure de repos entre ces périodes de travail impossible à mettre en place pour un modèle de sécurité et basé essentiellement sur l'engagement citoyen et le bénévolat. Stéphane Helleu et Frédéric Tassetti comme de nombreux pompiers en France demandent donc au gouvernement de proposer  un statut européen spécifique pour les pompiers volontaires.

Une demande entendue par le Sénat qui a déposé une motion à la Commission européenne "visant à demander la mise en chantier rapide d’une directive spécifique aux forces de sécurité et d’urgence" le 25 septembre dernier. 

Par ailleurs, les sapeurs-pompiers du Territoire de Belfort et du Doubs sont toujours à la recherche de volontaires et lancent un appel. Toutes les personnes âgées de 17 à 50 ans, en bonne condition physique peuvent se porter candidates. Vous pouvez joindre le SDIS 90 au 03 84 58 78 00 ou le centre de secours le plus proche de chez vous pour tout renseignement.