Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les ponts du Lot passés au crible

mercredi 26 septembre 2018 à 4:19 Par Vanessa Marguet, France Bleu Occitanie

Tous les trois ans, le département du Lot lance une campagne d'inspection de ses ouvrages d'art et de ses ponts suspendus. Une de ces campagnes est en cours jusqu'à vendredi.

Le pont de Pescadoires, dans le Lot.
Le pont de Pescadoires, dans le Lot. - @Nelly Blaya/Département du Lot.

Lot, France

Le département du Lot inspecte ses ponts suspendus depuis lundi et jusqu'à vendredi 28 septembre : le Pont de Cabessut à Cahors, mais aussi celui de Luzech, de Pescadoires, de Meyronne ou encore de Puybrun. Le drame de Gênes cet été rappelle combien il est important de vérifier la structure des ouvrages d'art, mais ce n'est pas ce qui a poussé le département du Lot à mener cette campagne. "Il y a régulièrement des vérifications sur tous les ouvrages d'art",  insiste Serge Bladinières, le vice-président du conseil départemental en charge des mobilités. 

Record de France pour les ponts suspendus

Le Lot est le département de France où il y a le plus de ponts suspendus : 10 ! Si on ajoute les tunnels ou les murs de soutènement, il y a au total une centaine d'ouvrages d'art qui font tous l'objet de contrôles : une inspection visuelle chaque année, et tous les 3 ans, des vérifications plus poussées. 

Les ponts suspendus par exemple sont contrôlés sous l'eau au niveau des fondations par des plongeurs. Il y a aussi des inspections sur l'ouvrage lui-même. 

S'il est en métal, on va essayer de détecter les problèmes de corrosion. Si c'est un pont maçonné, on regarde si il n'y a pas de béton qui se désagrège ou d'usure prématurée - Serge Bladinières, le vice-président du Conseil Départemental en charge de la voirie et des mobilités.

Les chantiers, après l'inspection 

Tous ces contrôles permettent d'établir un plan de rénovation. Le département du Lot consacre chaque année 2 millions et demi de son budget pour remettre en état ou pour renforcer les ponts, les tunnels ou encore les falaises qui bordent les routes. 

En ce moment, par exemple, de gros chantiers sont en cours sur le Pont Louis Vicat à Souillac et sur la passerelle d'Albas où la structure métallique et les pylônes commençaient à être fragilisés. 

Mais le revers de la médaille, c'est que le département du Lot consacre moins d'argent à la réfection de ses routes. En tous cas, il était pointé du doigt dans le rapport de 2017 de l'Inspection générale des finances et de l'administration.