Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Les préfectures de Drôme et d'Ardèche haussent le ton face aux gilets jaunes

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le chef de l'Etat a appelé à la fermeté en Conseil des Ministres : "il faut être intraitable sur l'ordre public". Les préfets de Drôme et d'Ardèche communiquent sur l'application de ces consignes de sévérité.

Le pont mistral à Valence (Drôme) samedi 17 novembre
Le pont mistral à Valence (Drôme) samedi 17 novembre © Radio France - Nathalie de Keyzer

Au cinquième jour de mobilisation des gilets jaunes, les préfectures de Drôme et d'Ardèche veulent se montrer plus fermes face aux manifestants et aux blocages. Dans un communiqué, la préfecture de la Drôme fait savoir : "pour assurer la continuité des services à la population, aucune entrave à la circulation n’est tolérée. A cet effet, le préfet a demandé aux forces de l’ordre de verbaliser tout contrevenant."

Des raisons économiques avancées en Ardèche

La Préfète de l'Ardèche, elle, tient le même discours. Françoise Souliman prend la parole pour expliquer : "on sent monter de part et d'autre un peu d'exaspération chez des parents d'élèves, des entreprises, des commerçants. En cette fin de semaine, l'opération commerciale Black Friday permet de renflouer les commerçants dans un mois de novembre qui n'est jamais extrêmement bon. C'est pour cela que j'ai souhaité qu'on réaffirme qu'il ne doit y avoir aucune entrave à la circulation pour les prochains jours."

"On sent monter de part et d'autre un peu d'exaspération" - Françoise Souliman, préfète d'Ardèche

Des entreprises ont pointé du doigt des difficultés sur leur activité. Par exemple : Iveco Bus à Annonay. Mardi, seuls deux camions sur onze qui livrent quotidiennement le site en matière première avaient pu arriver à destination. La direction commençait à évoquer du chômage technique. Ce mercredi matin, des CRS ont débloqué le péage d'autoroute à Chanas en Isère. Les livraisons ont repris pour Iveco Bus. D'après la préfecture de l'Ardèche ce mercredi, 15 stations services sont aussi en difficulté sur le département, leur stock de carburants au plus bas.

Quelles sanctions possibles ?

Policiers et gendarmes sont donc appelés à verbaliser les manifestants s'ils constatent un blocage. Des infractions au code de la route peuvent être relevées et sanctionnées par des PV. La préfecture de la Drôme précise : "aucune entrave à la liberté de circulation ne sera tolérée. Les contrevenants pourront notamment se voir dresser des procès verbaux pouvant aller jusqu'à 135 euros."

La Préfète de l'Ardèche rappelle que cela peut aller jusqu'au délit d'entrave, passible de deux ans de prison, 4500 euros d'amende et six points en moins sur le permis de conduire. Mais il faudra pour cela que le Parquet souhaite donner une suite judiciaire. L'Ardèche n'a pas demandé de renfort de CRS. Elle espère ne pas avoir à déloger de force des manifestants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu