Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les préfets auvergnats auprès des forces de sécurité pour le réveillon

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Cela fait aussi partie des traditions du Nouvel An: les services de sécurité et de secours, mobilisés pour le réveillon, on droit à la visite des représentants de l'Etat.

La préfète du Puy-de-Dôme auprès de pompiers
La préfète du Puy-de-Dôme auprès de pompiers © Radio France - Emmanuel Moreau

Auvergne, France

12.000 membres des forces de sécurité sont mobilisés à Paris, mais policiers et gendarmes sont sur le pont partout en France. En comptant également les membres de la sécurité civile et les militaires de l'opération Sentinelle, ils sont 148.000 sur le terrain pour que tout se passe bien lors de ce réveillon. 

Comme chaque année, les préfets auvergnats ont rendu visite aux fonctionnaires de service lors de cette soirée spéciale. Pompiers, policiers, gendarmes, hôpitaux, la tournée des popotes est similaire dans tous les départements. La préfète de l'Allier y ajoute tout de même une étape de plus avec une visite au centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure.

Une garde de 24 heures

Dans le Puy-de-Dôme, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc a offert des ballotins de chocolat lors de chaque visite. Un petit cadeau pour finir le repas de cette soirée puisque la plupart des équipes de service avaient apporté de quoi améliorer l'ordinaire de ce réveillon. Avec la particularité de commencer à manger assez tôt (avec des boissons sans alcool), on ne sait jamais ce que la nuit réserve. 

Ou plutôt si, les pompiers savent par exemple qu'ils auront des appels pour des personnes alcoolisées, des bagarres, des feux de poubelles. De quoi largement occuper leur garde. Elle a commencé à 7 heures du matin pour se terminer à 7 heures le lendemain! Heureusement, avant une nuit à priori agitée, la journée a été relativement calme. Aux urgences, après une journée là aussi assez calme, une première vague de patients est arrivée dès 18H30. 

Pompiers, médecins, infirmiers, policiers, gendarmes, il y a de fortes chances qu'ils se croisent à un moment ou à un autre au cours de cette soirée à risques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu