Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les premiers réfugiés de la jungle de Calais démantelée sont arrivés en Gironde

mardi 25 octobre 2016 à 11:39 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Avec le début du démantèlement de la jungle de Calais, les migrants commencent à arriver sur les sites d'accueil partout en France. Les premiers cars sont arrivés en Gironde : à Talence, Arès et Carcans.

Les migrants commencent à arriver dans les différentes villes de France (ici à Cancale en Bretagne).
Les migrants commencent à arriver dans les différentes villes de France (ici à Cancale en Bretagne). - © Maxppp

Ce sont une centaine de réfugiés qui sont déjà arrivés en Gironde, au lendemain du coup d'envoi du démantèlement de la jungle de Calais. Au total, près de 2.000 migrants ont déjà quitté le nord de la France pour se diriger vers les centres d'accueil mobilisés partout dans le pays. Il s'agit pour eux de trouver des conditions dignes, le temps de l'étude de leur dossier de demande d'asile. En Gironde, 49 réfugiés ont donc posé le pied à Talence où ils sont accueillis au château des Arts. Huit ont pris la direction du Bassin d'Arcachon, sur la commune d'Arès et neuf sur la commune de Carcans dans le Médoc qui avait déjà accueilli 20 personnes dont six enfants dès la semaine dernière. D'autres sont attendus prochainement à Hostens ou à Mérignac, un commune qui accueille déjà des réfugiés qui se sont fondus sans la moindre difficulté dans le paysage local. Au total, 300 migrants de la jungle de Calais doivent arriver en Gironde.

►►► A lire aussi : Nasrédin, Bentarak et leurs enfants, depuis un mois à Mérignac