Société

Les producteurs vauclusiens de fruits et légumes n'ont pas la pêche

Par Thomas Séchier, France Bleu Vaucluse mardi 29 juillet 2014 à 8:42

 Les fruits et légumes français se vendent mal
Les fruits et légumes français se vendent mal © Fotolia.com

La colère monte chez les producteurs de fruits et légumes. Ils s'estiment victimes d'une concurrence déloyale de la part de leurs homologues espagnols, accusés de casser les prix et de faire chuter leurs ventes. La pêche reste le symbole de ce "dumping".

Ce ne sont pas les raisins, mais les pêches de la colère. Les producteurs français dénoncent la concurrence déloyale de leurs homologues espagnols sur le marché des prix et légumes, inondés de produits ibériques à bas prix - et de moindre qualité, selon les Français. La pêche en est le symbole le plus éloquant, celle en provenance d'Espagne étant parfois vendue deux fois moins chère que la française.

Une question sensible en Vaucluse

La fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF), celle des "Légumes de France" ou encore la FNSEA ont été reçus par le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, qui leur a promis que "la campagne de contrôle pour vérifier le respect des règles de commercialisation des fruits et légumes allait se pousuivre" et que "les infractions seront sanctionnées" .

En Vaucluse, département à forte production de fruits et légumes, la question est particulièrement sensible.

ENRO Fruits et légumes

Impossible de s'aligner sur la concurrence

Jean-Luc Auzet, producteur de pêches et de poires sur l'Île de la Barthelasse, à Avignon, estime que lui et ses collègues français ne peuvent pas s'aligner sur les prix espagnols .

BOB AGRICULTEUR

Selon le président de la FNPF, "la cotation sur le marché de gros espagnol est le double du prix de vente en France" : 1,10 euro le kilo en Espagne, 57 centimes en France.