Société

Les professions réglementées dans le collimateur de l’Inspection générale des finances

Par Martine Bréson, France Bleu Paris mercredi 16 juillet 2014 à 15:16

(Paris) Auto école illustration

Les huissiers, les notaires, les chirurgiens dentistes ou encore les auto-écoles sont dans la ligne de mire de l' Inspection générale des finances. Elle estime que ces professions appliquent des tarifs top élevés. Elle préconise des réformes ciblées pour faire baisser les tarifs de près de 20%.

Près d’une quarantaine de professions réglementées sont concernées. Dans son rapport, l’Inspection générale des finances estime que ces secteurs protégés de la concurrence appliquent parfois des tarifs "déconnectés du coût de la prestation " explique un proche du dossier.

Exemple pour les auto-écoles . Les tarifs peuvent passer de 780 euros en province à 1.500 euros en région parisienne pour un forfait de 20 heures de conduite. Casser les monopoles et permettre d’étudier le code via internet, pourraient faire baisser les tarifs.

Réaction de l'UNIC , l'Union Natioanle des Indépendants de la Conduite. C'est faux de penser que les patrons d'auto-écoles ont des revenus mirobolants.

S auto école profession protégée

Autre exemple, les notaires. Les notaires touchent un pourcentage du prix de la vente d'un logement. Avec l’envolée des prix ces dix dernières années, les notaires ont vu leurs revenus grimper en flèche . Mettre un peu de concurrence pourrait faire, là aussi, baisser les prix.

Une réforme est en chantier mais les professionnels concernés ne sont pas d’accord.

Les patrons d’auto-écoles ont déjà rendez-vous avec le ministère de l’Intérieur à la rentrée.   

 

E auto école porfession protégée