Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les puces bordelaises : pas plus de 1 000 chineurs en même temps

-
Par France Bleu Gironde

Le parc des expositions de Bordeaux accueille les Puces bordelaises ce 17 et 18 octobre. Un événement qui a été autorisé par la préfecture seulement une semaine avant, avec comme condition principale une jauge de 1 000 personnes simultanément dans le hall.

Une jauge de 1 000 personnes a été mise en place pour que l'événement puisse avoir lieu.
Une jauge de 1 000 personnes a été mise en place pour que l'événement puisse avoir lieu. © Radio France - Paul Sertillanges

"On a trouvé peu de foires ou de brocantes ces derniers temps", assure Flavien, un tire-bouchon en forme d'ancre dans la main. Comme lui, plusieurs centaines de chineurs ont pu profiter des Puces bordelaises, ce 17 et 18 octobre au parc des expositions de Bordeaux.

"J'ai été étonné que dans un lieu clos, comme ce hall, il y ait une autorisation pour autant de monde"     
- Thierry, chineur aux Puces bordelaises

Les visiteurs sont moins que l'année dernière notent beaucoup des 130 exposants, car la foire n'a été autorisée qu'une semaine auparavant. Valérie Diribarne, de la société Agora événement, a dû finir en urgence toute l'organisation en quelques jours. "Les portiques d'entrée et de sortie permettent de compter le nombre de personnes présentes dans le hall, affirme-t-elle. Après, par rapport à la fréquentation que l'on a habituellement, ça n'est pas un problème."

Les exposants veulent croire au retour des foires

Les brocanteurs, pas épargnés par la crise sanitaire, sont heureux de voir une foire organisée en intérieur. "Et on est content de se revoir, c'est sur les salons que l'on se voit, sourit François Lescomeres, exposant bordelais. Mon voisin est de Toulouse, ici du Béarn, là d'Agen. _Les marchands étrangers ne viennent plus donc ceux de régions se déplacent beaucoup plus facilement._"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess