Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Les commentaires sur l'accent de Jean Castex sont pathétiques"

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu Hérault

Un accent "rocailleux", qui sent "les vacances" et "le terroir"... Les commentaires sur l'accent du Premier ministre horripilent l'universitaire catalan Christophe Euzet. Député de l'Hérault (groupe Agir), il est l'auteur d'une proposition de loi pour "promouvoir la France des accents". Entretien.

Jean Castex, le nouveau Premier ministre français
Jean Castex, le nouveau Premier ministre français © Radio France - Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP

Quoi, mon accent ? À peine le nouveau Premier Ministre Jean Castex avait-il prononcé ses premiers mots sur le perron de Matignon vendredi soir, qu'une avalanche de commentaires et de railleries s'est propagée sur les réseaux sociaux et les plateaux de télévision. Petit florilège sur twitter : "sacré accent du sud", "accent terrible", "oh putain cet accent", "il a le même accent que Maité", "c'est chelou, un ministre avec l'accent"...  

Ces commentaires ne sont pas seulement le fait d'anonymes, mais également de personnalités politiques et de journalistes de premier plan. À l'image de Roselyne Bachelot sur TF1 : "Ce qui surprend dans ce paysage politique, c'est son accent rocailleux (...), il a dans la bouche les cailloux du Canigou qui surplombe la ville de Prades". Nadine Morano sur RMC : "J’adore l’accent de Jean Castex, j’ai l’impression d’être en vacances". Quand au rédacteur en chef de Paris Match, Bruno Jeudy, il évoque sur twitter un "accent rocailleux genre troisième mi-temps de rugby [qui] affirme bien le style terroir"...

Pour le catalan Christophe Euzet, maître de conférence à l'université de Perpignan et député de l'Hérault (groupe Agir), ces commentaires "ne sont pas à la hauteur du débat politique".  En décembre dernier, il a déposé une proposition de loi visant à lutter contre les discriminations à l'accent.  

France Bleu Roussillon : que vous inspirent ces commentaires et ces railleries ?

Christophe Euzet : "C'est à la fois affligeant et très révélateur. Affligeant, car face à la nomination de Jean Castex, il aurait mieux valu regarder quel était son parcours d'universitaire et de haut-fonctionnaire, plutôt que de s'attacher à la façon dont il prononce le français. Et c'est révélateur d'un état d'esprit très marqué dans notre pays : on discrimine  sur la base de l'accent. Certains commentaires de personnalités politiques ou de journalistes sont tout a fait pathétiques"

Commenter un accent, c'est la même chose que de commenter  le physique ou la couleur de peau ?

"C'est exactement la même chose. Jean Castex, qui a fait Sciences-Po et l'ENA, a une aussi bonne maîtrise syntaxique et lexicale du français que tous ceux qui sont susceptibles d'être en concurrence avec lui pour ce poste.  Je ne comprends pas pourquoi son accent devrait être raillé : il s’est exprimé dans un Français impeccable.

Le problème, c'est qu'il y a tout un cortège de clichés associés à l'accent du sud : c'est le gars sympa, avec qui on va boire l'apéritif, en écoutant les cigales et en jetant une boule de pétanque... Pour Jean Castex, c’est la double peine : il va devoir faire la preuve qu'il est compétent, uniquement parce qu'il porte un accent différent."

Nombreux sont ceux qui gomment leur accent pour réussir. Assumer son accent, c’est une forme de courage en politique ?

"Sans doute. Mais gardons en tête que selon des études universitaires, l'accent fait partie intégrante de la personnalité intime. Quand on s'en défait, on perd quelque chose. Parmi les gens qui ont fait des efforts colossaux pour s'en débarrasser -je pense par exemple au sociologue Pierre Bourdieu- nombreux sont ceux qui deviennent très intolérants à l'égard de ceux qui l'ont gardé. Peut-être parce que cela leur a beaucoup coûté, et amputé d'une partie d'eux-mêmes.

Quel est l'objectif de la proposition de loi que vous avez déposée en décembre dernier à l'Assemblée nationale ?

"Le but est d'éveiller les conscience : faire comprendre que discriminer un accent peut être lourd de conséquences.  Cela va de la simple raillerie jusqu'à la discrimination à l'embauche. Nous avons des études qui le prouvent : alors que vous avez les diplômes et les compétences requis pour exercer un poste, on ne vous prend pas  à cause de votre accent. Dans notre pays, les discriminations portant sur l'orientation sexuelle ou la couleur de la peau ne sont pas acceptées. Il doit en être de même pour les accents. "

Certains accents sont-ils plus discriminés que les autres ?

"L'accent du sud n'est pas le plus mal loti, parce qu'il charrie des préjugés autour du caractère sympathique de celui qui le porte. Certains accents sont beaucoup plus difficiles à porter, comme l’accent du nord ou celui des banlieues : les discriminations sont beaucoup plus fortes." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess