Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les randonneurs du Cantal font la grève du balisage

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Dans le Cantal, la Fédération française de randonnée pédestre souffre du manque de financements publiques. Ses bénévoles ont écrit aux élus cantaliens et ont décidé de ne plus baliser les GR et GR de Pays dont ils ont la charge.

Sur le GR® 400, tour des volcans d’Auvergne dans le Cantal
Sur le GR® 400, tour des volcans d’Auvergne dans le Cantal - © MonGR - FFRandonnée pédestre

Cantal, France

Les 70 baliseurs bénévoles du comité départemental de randonnée pédestre devaient reprendre leur entretien annuel des chemins en ce printemps, ils ont donc laissé peinture et pinceaux au placard. Une grève du balisage doublée d'une lettre adressée aux élus du Cantal pour dénoncer un problème de financement.

500 km de GR et GRP à baliser 

Le balisage et l'entretien des GR et GR de Pays fait partie des missions de la Fédération française de randonnée pédestre mais cette mission, bien que réalisée par des bénévoles a bien sûr un coût. Il faut former ces bénévoles, payer le matériel et tout simplement faire vivre le comité départemental et son salarié. Son président, Pierre Wildemann, estime le budget de fonctionnement à environ 20.000 €uros par an. Mais ces dernières années la contribution moyenne des collectivités se borne à environ 4.000 €uros annuels et la tendance est à la baisse

Un atout pour le Cantal

La randonnée est pourtant une manne économique pour le Cantal. La Fédération française de randonnée estime qu'un marcheur itinérant génère environ 60 €uros de chiffre d'affaire par jour. Les randonneurs ont donc écrit aux élus cantaliens pour demander 2.000 €uros de subvention à chaque communauté de communes mais chacun se renvoie la balle. Le président du Conseil départemental du Cantal accepte de jouer les entremetteurs avec les intercommunalités mais pas question d'être financeur. 

Le Cantal est pourtant le département du GR400, récemment élu 2e GR préféré des Français.