Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les rassemblements de plus de 20 personnes interdits la nuit à Saint-Palais-sur-Mer

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le maire de Saint-Palais-sur-Mer a pris un arrêté interdisant les rassemblements de plus de 20 personnes dans certains secteurs de la ville entre minuit et 6 heures du matin. De nombreux débordements ont eu lieu au mois de juillet notamment sur les plages et places du centre-ville.

La plage du Bureau est concernée par l'interdiction
La plage du Bureau est concernée par l'interdiction © Radio France - Audrey Abraham

Les boites de nuit étant fermées pour raisons sanitaires, des centaines de jeunes se rassemblent chaque soir sur les plages et places du centre-ville de Saint-Palais-sur-Mer. Alcool, drogue et bagarres très violentes, les pompiers sont obligés d'intervenir plusieurs fois par nuit. Craignant une augmentation de ces incidents, le maire, Claude Baudin, a pris un arrêté interdisant les rassemblements de plus de vingt personnes entre minuit et 6 heures du matin dans certains secteurs de la ville jusqu'au 31 août. 

C'est le cas sur la plage du Bureau où les restaurateurs sont soulagés de cette décision. Juliette travaille au restaurant Le Nausicaa, tous les soirs elle est témoin de débordements :  "Il y a énormément de bagarres, _les pompiers sont là tous les soirs avec la police_. Il y a même eu des jeunes qui ont essayé de monter sur les balcons et de cambrioler des maisons".  

Ce qui inquiète particulièrement la municipalité c'est l'âge des fêtards. Ils sont souvent mineurs et parfois très jeunes. Alors Claude Baudin appelle à la responsabilité des parents : "Quand on discute avec les jeunes ils nous disent que leurs parents les ont déposés à minuit et qu'ils viennent les chercher le lendemain matin !  Ce n'est pas normal de laisser des gamins de 13-14 ans dans la rue jusqu'au petit matin."

L'autre facteur qui entre en compte c'est évidemment la situation sanitaire. Dès que les jeunes sont alcoolisés, les gestes barrière ne sont plus respectés. Ils sont parfois plusieurs centaines les uns contre les autres. Malgré le danger, Manon 18 ans regrette l'interdiction "Du coup on n'a plus d'endroit où se rassembler et c'est quand même le but de l'été de faire la fête donc c'est dommage."

Pour faire respecter l'arrêté, le maire de la ville a déployé un important dispositif de police municipale et de médiateurs. Il procède désormais à l'extinction de l'éclairage dans certains secteurs de la ville. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess