Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les ravages du Levothyrox nouvelle formule racontés par une Aubagnaise

mercredi 6 septembre 2017 à 18:23 Par Maxime Fayolle, France Bleu Provence

Près de 200 000 personnes ont signé une pétition pour dénoncer le changement de formule du Levothyrox, ce médicament utiliser pour réguler la thyroïde. Peggy fait partie des signataires. Elle raconte le calvaire de son quotidien.

Peggy, 44 ans, prend un cachet de Levothyrox tous les matins
Peggy, 44 ans, prend un cachet de Levothyrox tous les matins © Radio France - Maxime Fayolle

Aubagne, France

La petite boite blanche est bien en évidence sur son étagère. Le Levothyrox a une part prépondérante dans la vie de Peggy. "J'en prends un cachet par jour, tous les matins, 30 minutes avant de manger quelque chose", précise-t-elle. On lui a détecté un problème à la thyroïde depuis ses 19 ans. Cela fait 4 ans qu'on lui a enlevé totalement la thyroïde. "Avec l'ancienne version du Levothyrox, je n'avais aucun problème. Aujourd'hui, les conséquences sont multiples."

Insomnie, migraines, problèmes digestifs, cardiaques ...

La liste des effets secondaires de la nouvelle formule est longue. "Une quinzaine environ. Moi j'en ai 12. Je suis épuisée, je suis même en arrêt maladie depuis 2 mois. Je fais des insomnies la nuit et je dors beaucoup le jour. J'ai des problèmes musculaires, digestifs, gynécologiques ... J'ai la vision trouble. J'ai dû voir cinq ou six spécialistes ces derniers mois."

La nouvelle formule du Levothyrox - Radio France
La nouvelle formule du Levothyrox © Radio France - Maxime Fayolle

Pas prévenue du changement de formule

Tout a débuté en mars-avril dernier. Lorsqu'elle se rend à sa pharmacie pour renouveler son ordonnance, Peggy observe un changement visuel : "ma pharmacienne m'a dit que le fabricant avait juste voulu changer la couleur des boîtes. Mais rien sur le contenu ! Alors que les médecins ont été prévenus par écrit. Il aurait fallu contrôler notre taux de TSH (Thyréostimuline, hormone qui stimule la thyroïde) six à huit semaines après la première prise. Mon taux de TSH est à 21, il devrait être à 3 grand maximum. Je risque un accident vasculaire."

Pas de retour en arrière déclare le laboratoire

Le laboratoire Merck ne souhaite pas revenir à l'ancienne formule. "Nous comprenons la détresse des patients, mais il n'y a pas de solution miracle. Il faut voir avec son médecin s'il y a un besoin de nouveau dosage, et si ce n'est pas le cas, il faut attendre que le corps s'habitue" à la nouvelle formule, a déclaré une porte-parole de Merck. "A ce stade il n'y a aucun effet indésirable dont la cause est liée au médicament" précise le fabricant.

C'est l'agence du médicament qui aurait demandé au laboratoire de changer de formule pour "une meilleure stabilité". Le lactose a été enlevé de l'enveloppe du médicament. Pour autant, Peggy ne veut pas tomber à bras raccourcis sur le laboratoire "car ce sont les seuls qui fournissent ce médicament aux 3 millions de personnes qui l'utilisent ! Si demain ils ne fournissent plus, il y aura des morts ! Moi, si je n'ai pas ce médicament pendant une dizaine de jours, je peux en mourir. Il va falloir faire avec."

Près de 200 000 personnes protestent contre ce changement de formule. La comédienne Annie Duperey a récemment publié une tribune contre le Levothyrox nouvelle formule.