Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les réactions dans le Poitou après le nouveau sacre mondial de la France

lundi 16 juillet 2018 à 7:08 Par William Giraud, France Bleu Poitou

Maires, commerçants, entraîneurs, acteurs du monde du foot... Voici les meilleures réactions de notre matinale spéciale Champions du Monde.

Enivron 13.000 supporters ont suivi le match sur écran géant au parc de Blossac à Poitiers.
Enivron 13.000 supporters ont suivi le match sur écran géant au parc de Blossac à Poitiers. © Radio France - MC Fournier

Poitiers, France

Séverine Saint-Pé, maire de Neuville-de-Poitou

"Je me souviens de 98, je me rappellerai à jamais de 2018. On a eu plus de 500 personnes à l'espace Dousset, c'est génial. Les enfants, les parents, on a tous vibré avec nos Bleus !"

Patrice Lair, entraîneur des Chamois Niortais

"Didier Deschamps a réalisé une performance incroyable. Il a su construire, gérer et emmener son groupe au plus haut. La chance a été là aussi, mais il a su la provoquer. Ces Bleus sont jeunes, ils peuvent encore aller chercher une autre étoile. Avec Aimé Jacquet, Deschamps entre dans la légende. De voir la fête que cela suscite dans notre pays, c'est beau".

Stéphane Basq, président du district de la Vienne

"Je savais que la France allait gagner mais les Croates ont très bien joué. Faute de passeport, je n'ai pas pu aller à Moscou. Mais devant ma télé, j'ai vibré. La fête qu'il y a eu hier soir partout en France, c'est beau. Il va falloir gérer la vague d'inscriptions à prévoir dans les clubs".

Jean-Pierre Charbonnier, papa de Lionel, champion 98

"Mon fiston n'était pas dans l'équipe cette fois, mais c'est quand même beaucoup d'émotions... J'ai écrasé ma petite larme quand ils ont soulevé le trophée. Forcément, cela m'a rappelé des souvenirs. Si 98 reste la plus belle ? C'est la première... Maintenant, on a deux étoiles, on dit jamais deux sans trois, non ?"