Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les réactions politiques et des autorités après le concert de The Avener à Nice samedi

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Au lendemain du concert du DJ niçois The Avener, la polémique enfle autour des images de foule compacte et souvent sans masque qui tournent sur les réseaux sociaux. Des élus azuréens s'interrogent voire condamnent la tenue de l'événement à Nice. La préfecture des Alpes-Maritimes se justifie.

PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP
PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP © Radio France - Marion Chantreau

C'était le premier concert donné en plein air à Nice, depuis la fin du confinement, à 2 jours du 14 juillet, une date particulièrement douloureuse ici avec l'attentat d'il y a quatre ans sur la Promenade des Anglais. Ce samedi soir, le DJ Niçois The Avener donnait un concert depuis la Tour Bellanda devant une foule de spectateurs sur la promenade des Anglais. Les images, sur les réseaux sociaux, dans le contexte de crise sanitaire du coronavirus, suscitent de nombreuses critiques.

Selon la mairie de Nice que nous avons contacté : "La jauge fixée par la préfecture a été respectée, 5.000 personnes ont été accueillies dans un espace de 12.000 mètres carrés alors qu'on peut en temps normal en accueillir 36.000. Des panneaux et messages audio et vidéo rappelaient les gestes barrières à respecter" nous répond un responsable de la communication.

Le directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, Rémi Recio, ne voit pas de problème dans l'organisation de ce concert, il explique qu'il ne faut pas infantiliser la population. Joint par France Bleu Azur il rappelle que "toute personne connait les gestes barrières" et dit regretter qu'il y ait eu "peut-être des attroupements et que les gestes n'aient pas été respectés." Il faut aussi en appeler à la responsabilité individuelle de chacun. Selon lui, "tous les jours des milliers de personnes se promène sur la Promenade des Anglais sans masque"

Le directeur de cabinet de la préfecture a lui-même assisté au concert pour surveiller le dispositif : "Le principe du concert était la déambulation, c'était un concert debout. Il n'y a pas eu de point de fixation important durant les deux heures du concert, il y a eu une certaine fluidité. Nous n'avons pas imposé le respect du masque obligatoire car nous n'étions pas dans un endroit clos. Et on ne peut pas mettre un policier derrière chaque spectateur.

Rémi Récio, directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes

Géraldine était spectatrice du concert qu'elle a écouté avec sa famille depuis la plage pour ne pas se mêler à la foule. Elle est circonspecte car elle n'a pas vu de spectateur porter un masque et pense que la fête a été gâchée. 

Géraldine, spectatrice

L'opposition municipale dubitative 

Philippe Vardon, conseiller d'opposition RN à Nice, a lui "beaucoup de mal à comprendre la logique de la municipalité et de la préfecture". 

Philippe Vardon

Patrick Allemand, conseiller municipal de gauche à Nice ne comprend pas qu'on autorise un concert de .5000 personnes et qu'en parallèle on demande aux jeunes de porter des masques dans les lieux où il y a du public et qu'on exige aux restaurateurs des distances entre les tables. 

L'organisation du concert du DJ français The Avener qui a réuni plusieurs milliers de personnes, est "incompréhensible"pour Lionnel Luca, maire Les Républicains de Villeneuve-Loubet sur franceinfo.  "Nous aussi, on est pour la liberté, mais pas à n'importe quel prix non plus. Je pense qu'on est irresponsables", a-t-il estimé, dénonçant un manque de "lisibilité" et de "cohérence". "Il faudrait qu'entre le gouvernement, les préfets et les collectivités, on ait une ligne de conduite identique. Et là, on est dans le flou, donc il faut retrouver vite une cohérence car, sinon, ça va être un été de tous les dangers", a mis en garde le maire de Villeneuve-Loubet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess