Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les refuges de la SPA débordent : du jamais vu depuis 10 ans en Ile-de-France

dimanche 2 août 2015 à 5:30 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

Les abandons de chiens et de chats se multiplient et le nombre d’adoption n’a jamais été aussi bas en Ile-de-France. La SPA est inquiète et elle demande à ceux qui souhaitent adopter un animal de le faire le plus vite possible.

Chien et chat
Chien et chat © Maxppp pressnet

Il n’y a plus de places dans les refuges de la Société Protectrice des Animaux. Les bénévoles de la SPA, lancent un appel en Ile-de-France. L’association, qui fête ses 170 ans en 2015, demande à ceux qui envisagent d’adopter un animal dans les mois qui viennent de le faire sans attendre.

Les abandons de chiens et de chats se multiplient depuis le début le mois de juin. L’été est toujours une saison difficile pour l’association mais cette année 2015 est particulièrement compliquée. Au chenil de Vaux-le-Pénil en Seine-et-Marne, on est obligé de mettre trois chiens par box. "C’est un peu limite ", reconnait Michèle Boulet, responsable du refuge de Vaux-le-Pénil, "il n’y a pas assez de places pour eux ".      

Ce refuge, qui accueille habituellement 120 chiens, en héberge 190 aujourd’hui. Ce sont surtout des chiens de taille moyenne et de grande taille qui sont abandonnés, aussi bien des animaux de race que des bâtards.

Forte hausse du nombre de chats abandonnés

La grande surprise pour cette année 2015, c’est le nombre de chats qui sont abandonnés. Entre juin et juillet, le refuge de Vaux-le-Pénil a recueilli 68 chats, du jamais vu pour la directrice.

Les raisons que donnent les propriétaires en venant déposer leur chat à la SPA sont diverses. Cela va de la naissance d’un enfant à l’allergie, en passant par un déménagement ou une séparation. Il y a aussi ceux qui ne pensaient pas qu’un animal coûtait cher à entretenir. "Un animal ça coûte de l’argent et il y a des contraintes, ne serait-ce que partir en vacances et mettre un animal en pension, c’est des frais énormes " rappelle la directrice du refuge SPA de Vaux-le-Pénil.

Elle remarque d'ailleurs qu'il y a de moins en moins de familles avec des enfants qui viennent chercher un animal au refuge.